Sélectionner une page

De nombreuses cultures à travers le monde – des natifs américains à la population indigène australienne – vénèrent les anciens en raison de leur sagesse et de leur spiritualité, mais dans le monde occidental, est-il juste de dire que les gens deviennent plus spirituels au fil des ans ? Aux États-Unis, environ 90% des personnes âgées se définissent comme religieuses ou spirituelles. Ils ont également tendance à participer davantage à la communauté religieuse, et cela se voit également à travers l’Europe.

S’il est vrai que les jeunes se détournent de la religion traditionnelle, cela n’indique nullement qu’ils sont moins spirituels. En fait, des recherches récentes indiquent le contraire – les jeunes sont à peu près aussi spirituels que ceux des générations plus âgées. Cependant, ils trouvent de nouvelles façons de se connecter à la «puissance supérieure», à la «force de vie supérieure» ou à l’énergie qui relie toutes les choses sensibles.

Les jeunes sont moins intéressés par les organisations hiérarchiques

Le professeur d’anthropologie Christopher Kovatz-Bernat estime que l’exode des jeunes de la religion a beaucoup à voir avec le dialogue plus ouvert encouragé par les réseaux sociaux. L’apogée du millénaire est la personnalisation: l’idée que chaque personne a le droit d’embrasser les idées qui ont vraiment du sens pour elle. Les utilisateurs des réseaux sociaux se sont habitués à tout remettre en question – y compris l’autorité – c’est pourquoi les groupes religieux structurés sont devenus moins intéressants pour eux.

Les personnes âgées peuvent avoir un besoin accru de religion et de spiritualité

Le besoin de spiritualité ne connaît pas d’âge, de sexe ou de contexte économique, mais il est vrai que pour les personnes âgées qui ont perdu leur conjoint, leurs amis ou des membres de leur famille, les groupes spirituels ou religieux peuvent jouer un rôle particulièrement important. L’échelle Holmes-Rahe répertorie le décès d’un conjoint comme l’événement de vie le plus stressant. Cette perte et d’autres grandes ont tendance à se produire au fil des ans, lorsque l’on devient plus âgées, et pour ceux qui ont pu avoir une vie sociale en dehors de leur famille, faire partie d’une communauté peut être au moins une bouée de sauvetage. La religion peut aider les gens à nouer de nouvelles amitiés avec des personnes ayant une foi similaire.

Cela peut également les aider à dépasser les étapes les plus difficiles du deuil. Dans une étude de K Walsh, il a été constaté que les personnes qui ont des croyances spirituelles plus fortes avaient tendance à résoudre leur chagrin plus rapidement et complètement que celles qui n’avaient pas ces croyances. Les groupes religieux peuvent également aider à réduire la solitude et faire en sorte que les personnes âgées se sentent comme une partie importante des communautés dans lesquelles elles vivent.

La spiritualité n’a pas d’âge

La spiritualité peut être une source vitale de soutien pour les personnes âgées. De nombreuses études ont été menées au cours de la dernière décennie concernant les avantages qu’une vie spirituelle peut apporter. Comme indiqué dans une étude de Lindanor Jacó Chaves : “embrasser la spiritualité ou la religion lorsque l’on est âgé peut aider les gens à «supporter les limitations, les pertes et les difficultés inhérentes» au vieillissement lui-même”. Cependant, la souffrance est une composante inhérente à la condition humaine, affectant certains plus que d’autres mais souvent sans égard à l’âge. Les jeunes peuvent aussi vivre des expériences bouleversantes et peuvent avoir besoin d’un soutien spirituel pour surmonter ces pertes.

Même s’il est difficile de déterminer dans quelle mesure la spiritualité augmente avec l’âge, car la croyance est difficile à quantifier. Les statistiques montrent qu’une grande majorité des personnes âgées sont spirituelles ou religieuses, mais elles indiquent également que la spiritualité est également très importante pour les jeunes générations. Une étude de C Puchalski souligne le rôle important que la spiritualité peut jouer dans quelque chose d’aussi universel que les soins de santé. Les soins spirituels peuvent être aussi vitaux que les soins physiques; les deux impliquent de servir la personne entière – physiquement, émotionnellement, socialement et spirituellement.

Ecrit par Jane Sandwood et traduit par Claire Thomas