Le 4 octobre 1957, le premier satellite artificiel « Spoutnik 1 » lancé par l’U.R.S.S. se retrouve avec succès en orbite terrestre: c’est le début de l’Ere spatiale. Mais cet exploit technologique est surtout le point de départ d’une folle course avec les américains qui voudront à tout prix démontrer aux soviétiques et au monde entier leur supériorité scientifique. En pleine guerre froide, les U.S.A. vivent comme un affront sans précédent la réussite de  « Spoutnik 1« . Ils vont alors mettre en place un programme spatial ambitieux, qui culminera le 20 juillet 1969 avec la première expédition humaine officielle sur la Lune. Beaucoup a été dit à ce sujet: exploit réél, canular, etc… Quant est il? C’est ce que nous allons tenter de voir dans ce dossier en 4 parties.

[pay text= »Acheter cet article pour 0.20€ » email= »davthuillier3@gmail.com » price= »0.20″ lang= »FR »]Présentation de notre dossier sur la conquête Lunaire

téléchargement (5)

Spoutnik 1, le 1er satellite artificiel en orbite autour de la Terre

-Le présent 1er article est consacré à un résumé de l’Historique précédant le fameux alunissage américain du 20 juillet 1969

-La 2ème partie relatera le programme Apollo et la mission Apollo 11 elle même, soit celle  où l’astronaute Neil Armstrong est censé avoir été le 1er humain à marcher sur l’astre, suivi de son collègue Edwin « Buzz » Aldrin tandis que le pilote du module lunaire Michael Collins  restait en orbite  autour de la Lune

– Dans la 3ème partie, nous discuterons de la théorie du canular: les américains n’auraient jamais été sur notre satellite

-Enfin, la 4ème partie sera consacrée essentiellement à des révélations qui nous ont été faites par un grand scientifique français (aujourd’hui à la retraite, et dont nous tairons le nom tout de même) ayant été l’un des seuls de notre pays à travailler sur le programme américain en question. Vous verrez que ses affirmations sur le sujet sont surprenantes…

Nouveaux exploits soviétiques et les américains distancés dans la course spatiale

l’U.R.S.S, encouragée par la réussite de la mission Spoutnik 1, ne compte pas s’arrêter à cette démonstration. Le 14 septembre 1959, la sonde Luna 2 atterrit avec succès sur la Lune. Le 7 octobre 1959, c’est Luna 3 qui photographie pour la toute 1ère fois la « face cachée » de notre satellite. En effet, la rotation de notre satellite par rapport à celle de la Terre, ne permet que l’observation de l’une de ses « faces » depuis notre planète.

Pendant ce temps là, les américains échouent eux sans cesse avec leur sondes Pioneer entre 1958 et 1960. Leurs premiers succès ne se feront que dans le cadre du programme Ranger de 1960 à 1965, où ils réussiront enfin à prendre des photos de l’astre. Mais les soviétiques sont loin devant, surtout avec l’impressionnante réussite du 1er vol habité dans l’espace effectué par Youri Gagarine.

2

Le cosmonaute Youri Gagarine, 1er homme dans l’espace. Source: consultingnewsline.com

Le 12 avril 1961, le cosmonaute soviétique Youri Alexeïvitch Gagarine (1934-1968), décolle de Baïkonour (situé maintenant au Kazakhstan) à bord de la fusée Vostok 1 avec pour mission d’être le 1er Homme à se retrouver en apesenteur en orbite terrestre.

Les experts ont estimé à seulement 50% de chances la réussite du vol. Tous les scientifiques soviétiques sont nerveux, sauf curieusement Gagarine lui-même. Le lancement de la fusée est une réussite et 17 minutes plus tard, le courageux cosmonaute se retrouve en orbite à 250 km du sol et effectue une révolution (le tour de la planète) en 1H et 48 min.

Lors de cette mission, Gagarine décrira la Terre qu’il perçoit comme magnifique et semble émerveillé par sa beauté. C’est également l’occasion pour lui de tester les conditions humaines en apesanteur: il boit, mange, tout en indiquant aux opérateurs de la base qu’il ne rencontre pas de souci particulier.

Gagarine ne contrôle pas le module de vol: c’est le cosmodrome de Baïkonour qui procède à l’ensemble des manoeuvres. Malgré quelques incidents pour le retour (les rétrofusées ne fonctionnent pas comme prévu), Youri Gagarine finit par s’éjecter du vaisseau en parachute conformément au plan de vol initial, après une durée de 108 minutes dont 89 passées en orbite.

L’intrépide cosmonaute Youri Gagarine se verra recevoir les distinctions  de « héros de l’Union Soviétique » et de « l’ordre de Lénine », tandis que les américains viennent une nouvelle fois de se faire ridiculiser dans la conquête spatiale…

« We choose to go to the Moon »

Le président des Etats Unis de l’époque, John Fitzgerald Kennedy prononce un discours extraordinaire à la Nation le 12 septembre 1962: « We choose to go to the Moon » (Nous avons choisi d’aller sur la Lune, en français).

Malgré les maigres résultats obtenus jusqu’à présent dans la course pour la conquête spatiale, le président américain, conscient des énormes progrès soviétiques dans le domaine, lance le défi désormais connu et presque surréaliste de faire se poser un équipage sur la Lune et de le faire revenir sain et sauf.

Alors que le 1er programme spatial  » Vanguard » avait été supervisé par la marine américaine et avait été un échec, la responsabilité d’envoyer des astronautes sur la lune est désormais confiée à la National Aeronautics and Space Administration (N.A.S.A).

C’est alors que les américains vont faire rentrer en jeu leur « joker », un scientifique bien particulier…

Un ancien Nazi pour relever le challenge

téléchargement (2)

l’ancien officier SS engagé par la NASA, Werhner Von Braun

Après la reddition de l’Allemagne Nazie en 1945, les américains et les anglais avaient conjointement organisé l’opération « Paperclip » consistant à ramener aux Etats Unis les meilleurs scientifiques allemands.

En échange de l’impunité totale et de tirer un trait sur leur passé, ceux-ci devaient travailler pour eux. Les chercheurs allemands avaient certes acquis des connaissances de haut niveau, et fait des avancées scientifiques dans de nombreux domaines que les américains voulaient s’approprier. Nous reviendrons sans doute dans un autre dossier sur ce sujet aussi intéressant que troublant.

Dans ce contexte, Werhner Von Braun (1912-1977) avait été naturalisé américain. C’est lui qui avait mis au point les missiles V2 qui avaient terrorisé l’Angleterre à la fin de la guerre. Il avait fait employer des ingénieurs allemands, mais aussi des prisonniers du camp de concentration de Dora pour fabriquer ses engins meurtriers.

Des éléments qui sortent aujourd’hui, nous livrent un passé sanguinaire de cet ancien officier SS. En 1960 après l’opération « Paperclip », Von Braun a donc été engagé par la N.A.S.A. américaine. Et c’est lui qui sera en charge du nouveau programme spatial américain, le programme « Apollo » conformément au voeu de Kennedy.

Nous parlerons des fusées Saturn V et de ce fameux programme Apollo dans la 2ème partie de notre dossier, avec l’alunissage officiel du 20 juillet 1969.

Discours du président Kennedy « Nous avons choisi d’aller sur la Lune »:

John F. Kennedy – « Nous choisissons d’aller sur la Lune… » (Traduction intégrale du discours)

Extrait du journal télévisé du 4 octobre 2007 pour les 50 ans du lancement de Spoutnik 1:

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=w3sraXPcMrM][/pay]

Partager cet article