Shiva dans la mythologie hindoue : le mystère de la destruction pour la création

shiva-clairemedium

Nous connaissons mal Shiva et son culte nous semble étrange et un peu malsain. Nous savons qu’il est un dieu destructeur, mais il est pourtant célébré et aimé dans la mystique hindoue. Qui est Shiva, pourquoi l’honore-t-on alors qu’il semble être un “démon” ?

 Représentation de Shiva

Shiva est traditionnellement représenté portant sur la tête un croissant de lune. Il a 4 bras. Les deux premiers tiennent une biche (ou une gazelle) et une hache, les deux autres forment un mudra (position symbolique des mains) d’apaisement et un mudra d’offrande.

La biche est le symbole de l’union avec la nature, la hache est l’arme qui tue, mais aussi libère l’homme des liens terrestres qui le rendent triste.

 

Les différents rôles de Shiva

Shiva est la figure du destructeur. Il est vénéré sous différentes formes. En tant que dieu des ascètes et des yogis, il est Yogesvara, le “prince des ascètes”.

En tant que force destructrice, il est Rudra, démon supérieur et terrifiant.

Enfin, il révèle sa nature féminine en étant Shakti, expression femelle de Shiva.

 

Un dieu bienveillant

Dans l’absolu, et même s’il peut générer une énergie destructrice, Shiva demeure néanmoins un dieu bienveillant. A plusieurs reprises, il sauve le monde du désastre et tue les démons qui menacent l’humanité ou les autres divinités.

La violence de Shiva peut donc parfaitement être salvatrice et bienveillante.

 

Son arme : le troisième œil

Outre ses nombreux attributs, Shiva possède un troisième œil, dont il se sert pour foudroyer ses ennemis. Il le tourne par exemple sur Kama, le dieu de l’Amour, qui a un jour brisé son ascèse.

 

Vie de famille

L’épouse de Shiva, Parvatî, également appelée Sati ou Uma, est la personnification de la beauté et de la lumière.

Leur fils le plus connu est Ganesha, dieu de l’Abondance, de la Richesse et de la Sagesse. Ganesha a d’ailleurs perdu sa tête suite à une colère de Shiva, qui peut parfois être implacable. Son père lui retrouve par la suite une tête, qui est celle d’un éléphant.

 

La danse de Shiva

Dans les représentations, la danse de Shiva symbolise le cycle permanent de la création et de la destruction, de la vie et de la mort.

Le culte rendu à Shiva est très joyeux et festif. Les chants, les danses, les libations, égaient les cérémonies. Parfois, les fidèles se couvrent le visage ou le corps de cendres, en hommage à Shiva, en sa qualité de prince des ascètes.

 

Shiva n’est donc pas à proprement parler un démon. La mythologie hindoue n’est pas manichéenne. Le bien et le mal ne sont pas tranchés, ils s’imbriquent et ont parfois besoin l’un de l’autre pour assurer l’équilibre énergétique et spirituel de notre monde.

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien