Secret magique pour guérir les blessures, selon le Grimoire du Petit Albert (XVIIIème siècle)

talisman

Décidément, le Grimoire du Petit Albert renferme bien des mystères ! Nous nous penchons aujourd’hui sur une recette magique pour guérir les plaies, grâce à une incantation.

  Un souvenir exotique

L’auteur du grimoire assure tenir cette recette d’un soldat polonais :

“J’ai été témoin avec étonnement de la prompte manière avec laquelle un soldat polonais guérit, sans aucun médicament, un de ses camarades blessé de deux coups d’épée, qui étaient mortels.”

Première étape : se purifier

“Le soldat commença par laver bien sa bouche et ses dents avec de l’eau-de-vie, puis avec de l’eau de rose, afin d’avoir l’haleine douce et sans mauvaise odeur ; puis s’approchant du malade, il découvrit sa plaie qui était toute sanglante, et l’ayant bien nettoyée en la lavant avec une eau de plantain, il en étancha tout le sang, en la pressant doucement et l’essuyant avec un linge imbibé d’eau de plantain”.

Le plantain, à faire infuser pour obtenir l'eau de plantain

Le plantain, à faire infuser pour obtenir l’eau de plantain

L’incantation magique

“Puis, approchant sa bouche de la plaie, en sorte que son haleine pouvait réfléchir dessus, il prononça les paroles suivantes, en faisant le signe de la croix sur la plaie, comme il est ici marqué :

Jésus-Christ est né, + Jésus-Christ est mort, + Jésus-Christ est ressuscité, + Jésus-Christ commande à la plaie que le sang s’arrête, + Jésus-Christ commande à la plaie qu’elle se ferme, + Jésus-Christ commande à la plaie qu’elle ne fasse ni matière, ni puanteur, + ainsi qu’ont fait les cinq plaies qu’il reçut en son saint corps +

Épée [car la blessure était due à une épée], je te commande, au nom et par la puissance de celui à qui toutes créatures obéissent, de ne faire non plus de mal à cette créature, que la lance qui perça le sacré côté de Jésus-Christ, étant pendu à l’arbre de la croix : Au nom du Père + et du Fils + et du Saint-Esprit. + Amen.

Si la plaie déborde sur un autre côté, il faut faire de même. Couvrez ensuite avec une compresse d’eau de plantain, qu’on renouvelle toutes les douze heures.

On ne vous conseille évidemment pas de le tenter sur une blessure grave ! Mais les hommes du XVIIIème siècle ne pouvaient malheureusement pas se rendre aux urgences lors des accidents quotidiens…

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien