De la science des astres à l’astrologie sidérale

signe3

Dans l’antiquité a été fondée l’astronomie, science des mouvements des astres. A partir de cette science, les interprétations des mouvements des astres entre eux et par rapport aux constellations est née, c’est à dire l’astrologie sidérale. On ne retrouve ainsi que des thèmes astraux sidéraux, dans l’antiquité. Découvrons ensemble son histoire.

 

L’histoire de l’astrologie sidérale

Puis est arrivé Ptolémée, qui a figé le ciel au dessus de sa tête sur des cartes, mais sans tenir compte de la précession des équinoxes. Néanmoins, après sa mort en 168 après J.C., il faudra attendre le 9ème siècle pour voir apparaître les premiers thèmes tropicaux, œuvres des astrologues moyen-orientaux.

A raison d’1 degré de décalage tous les 72 ans, le ciel qui était le bon du temps de Ptolémée, c’est à dire conforme au ciel au dessus de notre tete, s’est depuis décalé de 25 degrés sur 1800 ans, soit pratiquement un signe entier !

Quand j’ai appris l’astrologie sidérale, je me suis fondé sur une méthode scientifique, donc vérifiable.

Pourquoi prendre en compte des signes tropicaux qui ne correspondent plus avec les constellations dans le ciel ? Si Ptolémée a mis ensemble signes et constellations, pourquoi devrait il en être autrement ?

Comment prendre en compte saturne en sagittaire alors que le ciel me le montre en scorpion ?

Mais ces considérations purement astronomiques, je les ai appliqué à l’astrologie sidérale donc, pour comparer les deux.

Si vous vous rappelez mon article précédent, le bélier est gouverné par Mars et le taureau par Vénus. Donc si vous êtes nés dans  les degrés 0-25 du taureau tropical, vous devenez bélier en sidéral.

J’avais besoin de mettre cette idée à l’épreuve avec des exemples. J’ai pour ces deux signes ainsi regardé Hitler, ce cher dictateur : taureau tropical, c’est donc un homme gouverné par Vénus, planète de l’amour. Ce thème ne correspondait en rien avec ce qu’il aurait du être, s’il avait été vraiment taureau ! Et j’ai alors regardé en sidéral : bélier, signe de Mars.

Je retrouve alors dans ce signe tous les pires dictateurs et fou militaires de la planète ! Sachant que Mars est l’astre de la guerre, n’est ce donc pas logique ?

 

021

 

Je ne pouvais encore y croire totalement, il m’a donc fallu, pendant 7 ans, vérifier encore et encore pour les personnalités, et surtout pour des centaines d’inconnus sur le net dont je n’avais que la date, le lieu et l’heure de naissance si la justesse du décalage sidéral était la exacte, et pas juste dans ma tête… et cela l’a été, pour les autres et aussi pour moi. Mieux que 10 ans de thérapie, mon signe sidéral et ses nouveaux aspects expliquaient toutes mes contrariétés, toutes mes réussites, et je finissais par comprendre vers quelles voies aller, conformes à mon signe.

 

Comment résumer le sidéral ?

Il est avant tout conforme à l’astronomie. Pas besoin d’éphéméride, il suffit de s’en remettre à un modèle scientifique pour ensuite le regarder du point de vue astrologique, c’est à dire les interprétations héritées des anciens.

Il est ensuite déterministe. Le fait de pouvoir déterminer tous les aspects de votre vie avec précision : votre capacité d’aimer selon votre Vénus natal, de réussir selon son Jupiter natal, de rater selon son Saturne natal, de changer selon son Mercure natal, etc, le fait de se référer aux bons cycles astronomiques détruit la notion de libre arbitre, alors que le tropical, n’étant pas valide de fait, vous allez forcément le contrer puisque ce n’est pas la bonne constellation ! Essayez de contrer une opposition de Vénus au Vénus natal sidéral, j’ai tenté, pendant 10 ans, sans y arriver sur quoi que ce soit. Mais les gens dont j’ai fait le thème m’ont confirmé à la date exacte que j’avais prédit que cette opposition de Vénus au natal, en verseau était bien la bonne interprétation, ils ne vivaient pas un Vénus en poissons, signe du sacrifice, de la perte, de la solitude, mais plutôt celle du verseau, le désordre, l’envie de tout changer, d’améliorer.

Il permet de bien comprendre les retours de Vénus, Mercure et Jupiter au natal, et donc atteindre ce qu’on appelle le bonheur. Qu’est ce que le bonheur ? il vient de l’expression “bon eur“, qui veut dire “accroissement permis par les dieux”. Si vous comprenez que pour les anciens, les dieux et les astres sont la même chose, vous avez compris, ses accroissement sont permis par les PLANÈTES ! Un retour de Vénus sur le natal en taureau bien aspecté donnera forcément une bonne période.

L’ouverture d’esprit, fondamentale à la vérité, me permit de réaliser la vérité des astres, qui parlaient différemment de mes envies. Nous voulons tous être heureux sans cesse, mais l’étude de l’astrologie sidérale montre que ce bonheur est d’origine purement astronomique, et donc sidérale !

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien