Raspoutine, Mystique de la fin d’un monde

raspoutine

Grigori Raspoutine est un personnage sombre et controversé du XIXème siècle russe, associé à la chute de la Maison Romanov. C’est aussi un symbole de la mystique russe de cette époque.

 Le Moine Fou

Grigori Raspoutine, surnommé le Moine Fou, est un mystique et guérisseur originaire de Sibérie. Depuis son plus jeune âge, le peuple lui prête des talents de “starets. Un starets est un homme saint, capable de guérisons et de prophéties.

 

Le guérisseur de la famille impériale

Par de longs voyages initiatiques à travers le monde Orthodoxe, Raspoutine se forge une grande réputation de guérisseur.

Cela décide l’impératrice Alexandra à appeler Raspoutine auprès de sa famille.

Son fils  Alexis, le “tsarévitch”, seul héritier du trône, est atteint d’une forme sévère d’hémophilie.

Raspoutine vient au chevet d’Alexis. Par ses prières et l’imposition de ses mains, les crises s’arrêtent.

Les guérisons miraculeuses du jeune Alexis se multiplient alors au fil des années. Raspoutine parvient régulièrement à apaiser l’enfant, y compris à distance.

La famille impériale ne niera jamais son pouvoir de guérisseur.

Un pouvoir politique, émotionnel, ésotérique inquiétant

Raspoutine devient alors indispensable aux Romanov. Il est le confident de l’impératrice, est invité à toutes les réceptions, séduit et fascine les femmes de la cour.

Son apparence est très négligée, mais son regard est perçant, voire hypnotique. Il devient guérisseur, confident spirituel et amant des femmes les plus importantes. Des rumeurs enflent et s’avèrent : Raspoutine invite ses amies à atteindre la rédemption en combattant “le péché par le péché” lors de grandes orgies. Ces femmes se disputent l’honneur de partager sa couche.

Le peuple prend le “Saint Homme” en grippe. 

 

Une fin politique

Ses innombrables conquêtes au sein de la haute aristocratie précipitent sa fin. Les hommes des grandes familles n’en peuvent plus d’essuyer les scandales qui entachent la réputation de leurs filles, leurs sœurs, leurs femmes.

Enfin, en pleine Guerre mondiale, on dit aussi Raspoutine espion de l’Allemagne.

Les grands nobles jurent sa perte.

Un pouvoir jusque dans la mort 

Une conjuration orchestre donc l’assassinat de Raspoutine.

Lors d’une réception, Raspoutine commence par avaler sans ciller une grande quantité de gâteaux empoisonnés. Les conjurés lui tirent alors de nombreux coups de revolver dans le cœur et dans la tête.

Le colosse est jeté à la cave, il parvient encore à se traîner au dehors. Les conjurés, à bout de ressource, le jettent dans un cours d’eau.

La police sera formelle : seule la noyade a eu raison de cette force de la nature.

Les dernières prédictions de Raspoutine

Raspoutine l’avait prédit à la tsarine : “Je mourrai dans des souffrances atroces. Puis, tu perdras ta couronne. Toi et ton fils, vous serez massacrés ainsi que toute la famille. Après, le Déluge terrible passera sur la Russie.“.

Les révolutions des Bolcheviks de février et octobre 1917 chassent la dynastie Romanov du pouvoir. Les Révolutionnaires finissent par exécuter la totalité de la famille, pour leur interdire tout retour politique.

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien