Près de 700 koalas euthanasiés en Australie

KOALA UNE

Près de 686 koalas ont été euthanasiés entre 2013 et 2014, autour du Cape Otway, sur la côte sud-est de l’Australie.

Raison invoquée : les koalas risquaient de mourir de faim.

 

 En Australie, les koalas sont en surnombre sur une partie du continent.

L’accroissement de la population de koalas sur la côte sud-est résulte notamment de l’introduction de marsupiaux prélevés sur French Island, une île côtière de l’État de Victoria.

 À Cape Otway, il y a ainsi 11 koalas par hectare alors que leur  viabilité a été estimée à un par hectare.

koala-australie-sydney

 

L’eucalyptus se fait rare              

Les koalas proliférant, ils s’adonnent à un broutage intensif des eucalyptus, leur aliment de base, ce qui entraîne une défoliation, et la disparition des arbres.

 De plus, ils ne peuvent pas, physiologiquement parlant, s’adapter à un autre mode d’alimentation.

Cette surpopulation entraîne des conséquences dramatiques : les koalas n’arrivent plus à se nourrir.

Beaucoup d’entre eux sont déjà morts de faim.

Des cadavres jonchent ainsi cette région, jour après jour.

 Les autorités australiennes ont donc jugé bon, « pour éviter des souffrances aux koalas qui ne trouvaient pas de quoi se nourrir» d’en euthanasier près de 700 entre 2013 et 2014.

 Pour ne pas provoquer la  colère de certains  citoyens locaux, l’euthanasie de masse a été tenue secrète.

Elle a seulement été révélée le mois dernier.

 Cette information a  suscité de vives réactions en Australie mais aussi à travers le monde.

 

Deborah Tabart OAM, défenderesse des koalas en Australie.

Deborah Tabart OAM, défenderesse des koalas en Australie.

Deborah Tabart, directrice exécutive de la Fondation Australian Koala –et reconnue sur le plan international comme étant la grande défenderesse des koalas- accuse les autorités: «Ce qu’ils ont fait est choquant. Pourquoi avoir laissé la situation se détériorer?»

Car cette surpopulation aurait pu être évitée.

Des mesures de délocalisation auraient notamment pu être prises.

Cependant, selon la ministre de l’Environnement de l’État de Victoria, Lisa Neville, « le déménagement des koalas aurait été problématique, inefficace et très couteux ».

Il n’y a aucune solution simple pour faire face à la  surabondance de koalas à Cape Otway.

Il est en effet trop tard pour sauver les forêts d’eucalyptus de Cape Otway. Reconstruire les habitats détruits par les koalas est pourtant devenu une priorité.

 Il faudrait ainsi mettre en place des espèces d’eucalyptus au goût moins agréable que les gommiers blancs (dont les koalas raffolent) afin d’éviter de futurs problèmes de famine.

 

 Une mauvaise gestion de la population des koalas

Les chiffres sont là et ils parlent d’eux-mêmes : d’après l’Australian Koala Foundation, il ne resterait que 100.000 koalas en Australie en 2015, alors qu’à l’époque des premiers colons britanniques,  l’Australie en  comptait plus de 10 millions.

D’un côté, le nombre de koalas a beaucoup baissé au cours des dernières années sur l’ensemble du territoire australien, de l’autre, une région, celle de la côte sud-est, enregistre une concentration qui rime avec surpopulation.

Les associations de défense des animaux pointent du doigt la mauvaise gestion des autorités australiennes.

Les  koalas, animaux classés comme vulnérables par le gouvernement australien, sont plus que jamais fragilisés.

(*) La Fondation Australian Koala est devenue une organisation scientifique internationalement reconnue.

 

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien