La pratique de la méditation pour aider notre corps

Beautiful girl meditating in yoga pose

Notre esprit peut-il agir sur notre corps ? De nombreux neuroscientifiques étudient depuis une dizaine d’années, l’influence du mental sur notre corps.

Résultat : ils ont prouvé que certaines pathologies pouvaient être mieux combattues grâce à la pratique de la  méditation.

De nombreux livres parlent des bienfaits de la méditation sur notre corps.

La communauté scientifique s’est penchée sur le sujet.

En avril 2012, un premier symposium international a ainsi réuni à Denver (États-Unis) près de 700 participants.

Des professionnels tels que des psychologues, des neurobiologistes, et des méditants sont entrés dans le vif du sujet.

Durant cette manifestation, ils ont partagé leurs résultats sur les mécanismes cognitifs et neuronaux et les effets sur le cerveau, observés lors de la pratique de la méditation.

Les premiers résultats sont là : la méditation modifie l’activité de certaines zones cérébrales qui correspondent aux sièges des émotions et de la douleur.

CERVEAU CTHOMAS

Cerveau

Des changements morphologiques et fonctionnels ont été observés dans le cerveau, par imagerie cérébrale.

 Le cortex frontal, pariétal et cingulaire (contrôle de l’attention) s’épaississent lors de la pratique de la méditation. L’activité de l’amygdale, qui régule nos émotions, diminue.

Enfin, il a été prouvé que des zones qui enclenchent les stimulis douloureux se déconnectaient.

Ces premiers résultats sont très positifs.

La pratique de la méditation de pleine conscience, est peu à peu entrée dans les hôpitaux.

Aux États-Unis, plus de 200 structures hospitalières ont adopté le programme MBSR (méditation de pleine conscience destinée à réduire le stress).

Cette technique est utilisée pour diminuer la douleur, soigner les addictions, éviter les rechutes en cas de dépression, et combattre les déficits d’attention.

 

Le moine tibétain Matthieu Ricard au service de la science

Matthieu Ricard, généticien moléculaire devenu moine tibétain, s’est prêté au jeu des scientifiques.

Cet adepte de la méditation le savait déjà : méditer permet de s’engager vers la voie du bonheur.

Il y a plusieurs années, le neuroscientifique Richard Davidson a branché 256 capteurs sur la tête de Matthieu Ricard, à l’université du Wisconsin. Cette expérience entrait dans le cadre de recherches pratiquées sur des centaines d’adeptes avancés de la méditation.

Les scanners ont révélé que lorsqu’il méditait, le cerveau de Matthieu Ricard produisait un niveau d’ondes “gamma”, reliées à la conscience, l’attention, l’apprentissage et la mémoire, extrêmement élevé.

Matthieu Ricard coopère avec la communauté scientifique

Matthieu Ricard coopère avec la communauté scientifique

Autre découverte de taille : la suractivité de son cortex préfrontal gauche, lui donnait  une aptitude “anormale” au bonheur.

Matthieu Ricard a été l’un premiers méditants à participer aux recherches scientifiques sur la méditation et ses effets sur la plasticité neuronale.

À noter que ces études ont prouvé qu’il n’était pas nécessaire d’être un méditant surentraîné pour bénéficier des bienfaits de la méditation.

cov livre ricard

 

Une méditation quotidienne de vingt minutes permet de réduire le stress, l’anxiété, la colère.

Elle stimule aussi  nos défenses immunitaires et notre attention.

La science le confirme : « méditer, c’est bon pour notre santé ».

Alors, qu’attendez-vous pour vous lancer dans cette belle aventure ?

 

Voici une vidéo sur les bienfaits de la méditation avec Matthieu Ricard :

Commentaires

Autres articles qui vous intéressent

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien