Portrait d’Augustin Lesage, peintre et medium spirite

LESAGE UNE CT

Augustin Lesage a été l’un des peintres les plus mystérieux du XXe siècle.

Cet artiste hors du temps, dont les œuvres sont connues dans le monde entier, expliquait que ses mains étaient guidées par les esprits du monde invisible.

 

Le parcours d’Augustin Lesage est surprenant. Né en 1876 à Auch, au Nord de la France dans une famille de mineurs, il a connu une enfance rude et douloureuse. À l’âge de 7 ans, sa petite sœur est décédée, puis adolescent, il a eu le malheur de perdre sa maman.

Le cœur serré, Augustin Lesage a suivi une voie toute tracée. À 14 ans, il est devenu mineur comme son père.

C’est à ce moment- là que sa vie a basculé. Une nuit, alors qu’il creusait les entrailles de la terre, il a entendu une voix lui dire : « un jour, tu seras peintre ! »

Puis quelques temps plus tard, cette voix venue d’outre -tombe lui a répété une nouvelle fois: « un jour, tu seras peintre ! »

Le jeune Augustin était effrayé. Il a gardé cette expérience secrète. Hasard ou coïncidence, il a rencontré sur son chemin des personnes qui lui ont parlé de spiritisme.

En découvrant le monde de l’au-delà, il a alors compris que cette voix n’était pas le fruit de son imagination. Il devait être medium !

Il a multiplié les séances de spiritisme avec Jean Béziat, que l’on surnommait le guérisseur d’Avignonet. Il s’est attelé avec succès à l’écriture automatique.

Tout est devenu clair et limpide.

Augustin Lesage recevait des messages de l’invisible.

Au cours d’une séance, on lui a dit « sois sans crainte, suis bien mes conseils. Un jour, tu seras peintre et tes œuvres seront soumises à la science. Ce sont nous qui guideront ta main. Ne cherche pas à comprendre. Tout d’abord, nous allons te donner par l’écriture le nom des pinceaux et des couleurs que tu iras chercher chez Mr. Poriche».

 

Augustin Lesage, peintre medium

Il s’est exécuté. Lui, le jeune mineur qui ne connaissait rien à l’art de la peinture, s’est mis à peindre des toiles grandioses, sans savoir à l’avance ce qu’il allait projeter sur ses toiles.

Ses mains étaient littéralement guidées par une force invisible.

 

lesage peintre

 

Sa première toile fut un grand tableau carré de 3 mètres sur 3. Il a travaillé tous les soirs après ses journées passées dans la mine. De la préparation des couleurs au dessin en passant par la peinture, il était guidé de tous les côtés.

Cette première toile faramineuse lui a demandé un an de travail. Ornements miniaturistes, symboles abstraits, points de couleurs, figures architecturales…Elle a mis en lumière l’art d’un génie.

Et pourtant Augustin Lesage, qui a toujours déclaré être inspiré par le monde invisible, n’avait jamais touché un pinceau de sa vie.

Les gens ont commencé à parler de cet Augustin Lesage. Qui était-il ? Comment travaillait-il ? Était-il un imposteur, un génie ou un vrai peintre spirite ?

LESAGE PEINTURE 2

Au printemps 1927, Eugène Osty, le directeur de l’Institut Métapsychique International (une fondation d’utilité publique qui se consacre à l’étude scientifique des phénomènes paranormaux) a souhaité examiner de plus près le cas Lesage.

 Il lui a proposé de venir peindre sous son contrôle (et en public) une toile de 3 mètres sur 2m50. Les scientifiques ont constaté que l’artiste entrait dans une sorte de transe lorsque  sa main touchait la toile.

 

De l’artiste au guérisseur

La vie d’Augustin Lesage reste un mystère pour bon nombre de scientifiques et d’artistes de son époque. Bien entendu, certains esprits cartésiens l’ont accusé de tous les maux, et notamment d’être un menteur.

Augustin Lesage était un artiste réputé mais pas seulement… Lors de son temps libre, il soignait les gens. En effet, en 1913, il a découvert son don de guérisseur.

Bienveillant, il a alors eu à cœur d’aider ses semblables, grâce à ce fluide apaisant. Là encore, il a suscité les jalousies et les rancoeurs. Des médecins l’ont traduit en justice pour exercice illégal de la médecine. Il a été soutenu par des dizaines de personnes qu’il avait guéries. Et il fut acquitté en 1914.

 

Plongée dans l’ Égypte ancienne

Rappelons- le, Augustin Lesage était au temps de sa jeunesse, un simple mineur, qui n’a pas eu la chance de faire d’études.

Au fil des années, l’artiste a peint des centaines de toiles, qui ont été connues dans le monde entier.

Les experts restaient perplexes. Lesage était inclassable.

Son style annonçait pourtant, avec un temps d’avance, trois mouvements majeurs du XXe siècle : l’art abstrait, l’art brut et le surréalisme.

Augustin Lesage a rencontré de nombreuses personnes. Parmi celles-ci, il y a eu un égyptologue, Mr Meret. Cet homme a fait découvrir à Augustin Lesage la peinture égyptienne.

 L’artiste était captivé.

 Lui qui croyait tant en la réincarnation, a toujours pensé qu’il avait été un ouvrier constructeur de pyramides lors d’une vie passée. De fil en aiguille, en 1938, Augustin Lesage a peint une œuvre qui représentait des scènes de l’Égypte ancienne.

Il l’a appelée « La Moisson égyptienne ».

 En 1939, il a eu la chance de voyager et de poser les pieds dans la Vallée des Reines, près de Louxor.

Et là, l’artiste a connu l’une des plus grandes émotions de sa vie.

 Lors de la visite d’un tombeau, il est tombé sur une scène de moisson….Elle était identique à celle qu’il avait peinte en 1938.

Souffrant de problèmes aux yeux à la fin de sa vie, Augustin Lesage a définitivement posé ses pinceaux en 1952.

Deux ans plus tard, il a rejoint le monde invisible, ce monde qui l’avait tant aidé et porté.

Voici une vidéo sur la vie d’Augustin Lesage, issue de l’émission “Les 30 histoires mystérieuses” :

 

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien