Notre planète : Point sur les énergies renouvelables

notre planete panneaux soleil claire thomas medium

On en entend parler, nous savons qu’elles représentent un enjeu considérable pour notre planète, mais de quoi s’agit-il concrètement ? Les énergies renouvelables, d’après la définition adoptée par les institutions internationales, correspondent aux énergies dérivées de processus naturels en perpétuel renouvellement. Elles se divisent en deux catégories : les « électriques » : hydraulique, éolienne, solaire photovoltaïque… et « thermiques » : pompes à chaleur, bois-énergie, déchets urbains renouvelables incinérés, biogaz, biocarburant… Vers quelle énergie se tourner pour limiter nos effets sur la planète ?

La diversité des énergies renouvelables

Afin d’éviter l’épuisement des ressources fossiles, qui constituent une part essentielle de notre consommation d’énergie, l’Union européenne s’est fixé d’atteindre l’objectif de 20 % d’énergies renouvelables pour 2020 (la France se donne comme objectif 23 %). L’un des grands avantages des énergies renouvelables est, au-delà de leur côté inépuisable, le fait qu’elles émettent peu de gaz à effet de serre. Ces énergies, qui desservent des millions de personnes dans le monde, permettent à de petites entreprises, des foyers, des écoles… d’être approvisionnés en énergie.

L’énergie solaire, qui est 11 000 fois supérieure à la demande énergétique mondiale, suffirait largement à couvrir l’ensemble de nos besoins. Une fois «reçue», l’énergie provenant du soleil peut être convertie en chaleur ou électricité, grâce aux capteurs solaires, centrales électriques thermiques solaires, panneaux photovoltaïque…

Outre le soleil, le vent constitue un élément naturel essentiel dans le développement des énergies renouvelables. D’après l’ADEME, l’utilisation de l’énergie éolienne diminue la dépendance énergétique d’un pays, en assurant la sécurité des approvisionnements en énergie et en stabilisant les prix. L’éolien permet, au niveau européen, d’éviter le rejet de 140 millions de tonnes de gaz à effet de serre. Un chiffre considérable qui invite à persévérer dans la mise en oeuvre d’éoliennes, sur terre ou en mer.

Enfin, étudions la bioénergie, qui constitue, au même titre que la géothermie, l’hydroélectricité ou encore l’énergie houlomotrice, l’une des nombreuses sources d’énergies renouvelables. La bioénergie provient des gaz dérivés de la biomasse, qui permettent ainsi de produire de la chaleur ou de l’électricité.

La liste d’énergies renouvelables est longue et variée, ce qui permet à chacun, qu’il soit un citoyen lambda ou une collectivité, un pays, de se tourner vers la source d’énergie propre la plus adaptée à sa situation. Profitons des nombreuses opportunités qui nous sont données pour développer ces énergies et ainsi éviter l’épuisement de nos ressources fossiles !

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien