Planète : La disparition des requins

notre planete ailerons requins claire thomas medium

100 millions. Ce chiffre correspond au nombre estimé de requins tués chaque année dans le monde. De nombreuses espèces de requins sont aujourd’hui en voie de disparition et certaines sont désormais en voie d’extinction. Ces animaux majestueux, dont la réputation est largement écornée, sont victimes d’un massacre sans précédent, dont la raison principale est l’appétit insatiable de certaines populations asiatiques pour la soupe d’ailerons de requins.

La surpêche : une menace pour la planète

Différentes raisons peuvent expliquer l’origine de la disparition des requins dans nos océans ; ils sont en effet pêchés pour :

  • leurs ailerons (utilisés dans les soupes)
  • leurs dents, yeux et mâchoires (principalement pour les bijoux ou souvenirs de collection)
  • leur peau (pour la maroquinerie)
  • les cartilages (pour fabriquer des gélules)
  • l’huile de foie (pour l’industrie cosmétique).

Le shark finning – terme anglais désignant la pêche aux ailerons – constitue la raison principale du déclin des requins dans leur milieu naturel. Cette pratique barbare consiste à  appâter le requin, le hisser sur le bateau et lui couper ses ailerons alors qu’il est encore vivant. Ensuite, le corps du requin est rejeté dans la mer. Souffrant d’hémorragies, incapable de nager et donc de s’alimenter en oxygène, il meurt asphyxié dans d’atroces souffrances.

Une fois séchés et salés, les ailerons sont exportés dans les pays consommateurs de produits dérivés du requin (notamment la Chine, Hong Kong, Singapour et Taïwan). Ils peuvent être préparés en filet, en boîte de conserve, en poudre de soupe instantanée… Les prétendues vertus des ailerons de requins sont pourtant un mythe : en effet, le requin est un superprédateur marin et sa consommation peut être très dangereuse pour la santé. Sa position au sommet de la chaîne alimentaire lui fait accumuler des composants toxiques, des métaux lourds et des pesticides au sein de sa chair. Sa consommation peut provoquer de graves maladies chez l’homme (neurodégénératives notamment).

L’un des principaux problèmes causés par la surpêche du requin est le déséquilibre causé à l’environnement (marin et terrestre). Présents dans les océans depuis plus de 400 millions d’années, les requins jouent un rôle majeur dans la régulation des espèces et  évitent la propagation de maladies dans les océans. Leur disparition aura des conséquences dramatiques sur les océans mais aussi sur la population humaine (modification du comportement et de la migration de certaines espèces, changement du climat lié à la propagation des algues…).

Aujourd’hui, face à la demande mondiale, la pêche aux ailerons de requins conduit au développement d’un trafic illégal et à l’apparition de mafias gérant ce marché extrêmement lucratif. Il est urgent de faire cesser ce massacre qui se déroule loin de nos yeux, mais qui aura des effets néfastes sur l’avenir de notre planète. Dans l’imaginaire collectif, les requins sont des monstres sanguinaires. Pourtant, avec moins de 50 attaques mortelles par an (chiffre à mettre en perspective avec les 100 millions de requins tués par an par l’homme), il serait sage de reconsidérer notre position et notre opinion vis-à-vis des requins…

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site d’une ONG spécialisée dans la protection des animaux marins : Sea Shepherd Conservation Society.

 Très bonne journée à tous !

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien