« Petit Traité de l’Abandon », d’Alexandre Jollien

Couverture_Petit-traité-de-labandon-2-225x300

Être vrai, se dépouiller de ses masques, oser l’abandon plutôt que la lutte….

Le livre « Petit Traité de l’Abandon », d’Alexandre Jollien nous propose d’intégrer quelques concepts clés, qui  peuvent nous alléger, et nous ouvrir les portes sur notre propre liberté.

 

Alexandre Jollien est un philosophe et un écrivain à part.

Né en 1975 en Suisse, il a commencé sa vie en vivant  l’enfermement dans son propre corps.

Suite à un étranglement par cordon ombilical à sa naissance, il a été  atteint d’athétose (hypermobilité, incapacité de réaliser un repos musculaire).

 Il  a passé dix-sept ans dans une institution spécialisée pour personnes handicapées physiques.

Très tôt, le jeune homme diplômé en  philosophie,  a pris la plume.

 Il a publié plusieurs livres dont « Éloge de la Faiblesse » en 1999 (Prix de l’Académie Française), « Le métier d’homme » (2003) et « Le Philosophe nu » (2011).

Alexandre Jollien a été couronné par le Prix Pierre Simon “éthique et société” pour l’ensemble de son œuvre.

Alexandre Jollien, un éclaireur des temps modernes

Alexandre Jollien, un éclaireur des temps modernes

Le « Petit Traité de l’Abandon » (2011) mérite que l’on s’arrête sur les paroles qu’il renferme.

Inspiré du Zen, mais aussi de la foi chrétienne, ce livre qui visite vingt thèmes, nous aide à assumer les hauts et les bas de notre existence.

Alexandre Jollien nous offre des outils et des exercices spirituels pour avancer.

Ces principes reposent sur le concept de l’abandon, de la « non- fixation ».

« Ne pas fixer » cela veut dire se débarrasser des étiquettes, des faux semblants.

C’est aussi dire l’importance du lâcher prise : laisser la vie être ce qu’elle est, ne pas s’obstiner contre les événements ou les individus, savoir être ouvert au changement.

Les 20 pensées d’Alexandre Jollien s’apparentent à des méditations éclairantes pour notre quotidien.

Voici quelques –unes de ses pensées :

 

Extraits du livre «Petit Traité de l’Abandon »

La confiance

« C’est en posant de petits actes de confiance que l’on devient confiant… C’est en faisant chaque jour un tout petit peu confiance à la vie que, peu à peu, la confiance se découvre. Il ne s’agit pas d’importer la confiance mais de voir qu’elle est déjà en nous… Qu’est-ce que je peux faire pour me protéger de la vie ? Absolument rien.

La dimension tragique de l’existence fait partie de la vie. Quand on l’a compris du fond de son être, on peut danser avec ce tragique sans se crisper »

L’humilité

Ce qui contrarie le plus l’humilité ce n’est pas la connaissance de ses compétences, ni de ses talents, comme dit l’Évangile, mais c’est la prétention.

Quand je prétends maîtriser la vie, ou vouloir changer l’autre, je m’éloigne de la terre… Je ne suis pas ce que j’étais hier, je ne suis pas ce que je serai demain, je suis humblement ce que je suis ici et maintenant.

Être humblement là, signifie totalement, pleinement, joyeusement »

 

La bienveillance

« Vouloir le bien de l’autre sans lui imposer sa propre version du bien…Quand on croit savoir mordicus ce qu’est le bien pour l’autre, souvent on lui impose ses préjugés et l’on s’éloigne de ce qui est bien pour lui. Surtout ne pas imposer le bien… »

 

Le dernier livre d'Alexandre Jollien a été publié en mars 2015.

Le dernier livre d’Alexandre Jollien a été publié en mars 2015.

 

Livre « Petit Traité de l’Abandon », éditions La Loupe (2011)

Alexandre Jollien vient de publier l’ouvrage « Vivre sans pourquoi », éditions Seuil (mars 2015).

 

Voici une vidéo sur Alexandre Jollien :

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien