Le Ouija, outil de communication avec les morts

Modèle de planche de Ouija

La communication avec les morts, sujet encore aujourd’hui très controversé, continue de nous fasciner ou d’en effrayer certains. Grace à plusieurs techniques de spiritisme (Ouija, l’écriture automatique, les tables tournantes ou encore la transcommunication instrumentale,…), nous serions capables de recevoir des messages de l’au-delà. Nous allons découvrir cette première technique : le Ouija.

 D’où vient le Ouija ?

Le nom “ouija”a été créée aux Etats-Unis au début du 20ème siècle par Charles Kennard et Elijah Bond . Ils se seraient inspiré de jeu existant venant de Chine.

En effet, on retrouvre des planchettes divinatoires chinoises fújī (扶乩), qui furent principalement utilisées lors de la dynastie Ming (1368-1644 ap. J.C.) avant d’être interdites par la dynastie suivante. Elles se présentaient sous la forme d’un plateau recouvert de cendres ou de sable, et d’un stylet en forme de “Y” tenu par deux personnes. L’une de ces parties était mobile, et en se déplaçant, faisait le signet tracer des symboles dans le sable. Ces symboles étaient ensuite interprétés en les faisant correspondre à des caractères de l’écriture chinoise. Le canon taoïste Daozang (道藏) contient quelques textes écrits au moyen de cette technique.

Le foie de Piacenza : Datant du IIème ou IIIème siècle av. J.C., il était utilisé comme un “repère” par les haruspices (“devins”) étrusques, lorsqu’ils pratiquaient l’hépatomancie -la divination dans les foies de moutons sacrifiés. Il se présente sous la forme d’une plaque de bronze en forme de foie, recouverte d’inscription en étrusque (figurant les noms de différents dieux), et ressemble de ce fait de façon plus ou moins lointaine à une planche de ouija (bien qu’il n’ait jamais été associé à un curseur mobile).

planche-etrusque

Planche etrusque sur un foie de placenza

De tels modèles de foie ont été très répandue dans l’Antiquité, chez les civilisations étrusque, romaine, mais également sumérienne et babylonienne. Apparemment, certaines sources affirment qu’un support similaire fut utilisé dans la Rome et la Grèce Antique, notamment par les pythagoriciens.

 

Le milieu du XIXème siècle connut un fort engouement pour le spiritisme, perçu comme une nouvelle science qui permettrait bientôt aux hommes de communiquer avec les morts. Un très grande nombre de supports virent le jour ; ils permettaient d’obtenir facilement des messages de l’au-delà, sans avoir obligatoirement recours à l’intervention d’un médium.

A partir des années 1870, les adeptes du spiritisme mettent au point divers systèmes mettant en jeu une aiguille désignant des lettres et des chiffres écrits sur un support. Certains de ces outils sont des bricolages plus ou moins empiriques ; on peut notamment citer le psychographe de Hudson Tuttle créé en 1880, ou le cablegraphe de George Foster Pearson datant lui de 1900. D’autres outils (comme les spiritoscopes du professeur Robert Hare) sont eux d’une très grande complexité et visent à écarter toute possibilité de tricherie.

 

Description du Ouija

Cette pratique spirite tire son nom de l’union du “oui” français et du “ja” allemand, reprise de la réponse que donne un esprit lorsque l’on lui demande s’il est présent lors de la séance de spiritisme.

Le Ouija est composé d’un pointeur mobile, appelé communément “goutte” et d’une planchette de bois. Il est possible que ce pointeur mobile soit remplacée par un verre lorsque ce Ouija est “artisanal” (lettres, chiffres, etc… faits en papier et posés à plat sur le sol).Sur celle-ci, l’on retrouve les lettres de notre alphabet, les chiffres allant de 0 à 9, les réponses “Oui” ou “Non” et la mention “Au revoir”.

Planchette en bois de Ouija et la "goutte" (pointeur mobile)

Planchette en bois de Ouija et la “goutte” (pointeur mobile)

 

Déroulement d’une séance de Ouija

Tous les participants doivent se réunir autour de cette planchette de bois gravée. A ce moment, il est nécessaire de désigner un “maître de séance”. Celui-ci devra être le seul à poser les questions à l’esprit présent, il décide également du moment où commence la séance de spiritisme et à quel moment elle prend fin.

Avant et après toute séance, il est nécessaire d’effectuer quelques prières de protection. Un autre point est primordial : les participants devront être en parfaite santé physique et mentale, sous peine de devenir l’objet d’une possesion.

Chacun pose un doigt sur le pointeur triangulaire ou le verre. Grâce à l’énergie collective des participants additionnée à celle de l’esprit voulant intérargir, ce pointeur mobile se déplace sur la planchette de bois et délivre un message sous la forme de mots, de phrases, de dates à l’aide des lettres, chiffres et autres mentions prévus à cet effet.

Interprétations spirituelle, religieuse et scientifique

Pour les spirites, le Ouija offre une possibilité d’être mis en contact avec les défunts mais à condition de garder la tête froide et ne pas se laisser dépasser par les événements. En effet, il ne faut pas oublier que les esprits les plus malsains sont capables de tout : puiser des informations dans notre tête afin de nous répondre en fonction de nos attentes, se faire passer pour d’autres personnes ou même de tenter une possession.

Les religieux, quant à eux, ne voient pas cette pratique d’un bon oeil, la qualifie de pratique de sorcellerie (héritage direct du paganisme), de moyen de communication directe avec le diable et les esprits malfaisants.

Aux yeux des scientifiques, cette pratique relève plus d’un canular pur et dur que d’un résultat d’une véritable communication avec les morts. D’après eux, ce phénomène se produit de manière involontaire, les participants d’une séance de spiritisme ne se rendraient même pas compte qu’eux seuls bougent le pointeur mobile ou le verre…

Voici la bande annonce du film “Ouija” qui sortira bientôt en France :

 

 

Le Ouija est considéré comme jeu de société et commercialisé par la marque Parker depuis 1898 aux Etats-Unis. Au vu des risques pour la vie des participants qui tentent de communiquer avec leurs défunts par le biais de cette planchette de Ouija, et même si la plupart reste perplexe sur le sujet, il est important de rappeler que cette pratique n’est absolument pas un jeu et n’a pas à être considéré au même titre qu’un bon Cluedo ou un vieux Monopoly. 

source: Paranormal-encyclopedie.com

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien