Découverte de 1500 nouvelles espèces marines dans les océans

© WoRMS Photo Gallery / jatotte – MIRG Australia, 2015

La nature nous réserve parfois de belles surprises.

Le Registre mondial des espèces marines (WoRMS) vient d’annoncer que 1500 nouvelles espèces marines venaient d’être recensées dans les océans du monde.

 

Environ 226. 000 espèces marines sont connues et répertoriées de nos jours. Ce chiffre peut nous sembler monumental et pourtant, selon les experts scientifiques, le nombre total des espèces qui vivent dans les fonds marins pourrait osciller entre 700.000 et un million.

La recherche a de beaux jours devant elle.

 Le Registre mondial des espèces marines (WoRMS) a créé la surprise en publiant le 12 mars dernier, le dernier état des lieux sur la population marine connue et recensée.

Précisons que le Registre mondial des espèces marines est une base de données en ligne à laquelle participent 146 institutions provenant de 32 pays.

Ce Registre mondial des espèces marines est hébergé par l’Institut marin des Flandres en Belgique.

 En 2014, les scientifiques ont donc  découvert près de 1.500 nouvelles espèces marines inconnues jusqu’alors, ce qui équivaut à une nouvelle espèce recensée tous les quatre jours.

Un exploit applaudi par la communauté scientifique.

Le dauphin bossu: une nouvelle espèce découverte en 2014

Le dauphin bossu: une nouvelle espèce découverte en 2014

 

Méduse géante, crevette ressuscitée…

Parmi celles-ci, citons un “crabe yéti” qui doit son surnom à ses pinces poilues, un dauphin bossu (voir photo), un poisson lumineux vivant dans les eaux profondes et sombres, une crevette que l’on croyait morte depuis la période jurassique.

Dans ce panier de découvertes, il y a aussi 139 éponges,  un calamar de sept mètres de longueur et une méduse géante venimeuse de 50 cm de long, dépourvue de tentacule, trouvée au large de l’Australie (voir photo).

Une nouvelle espèce de crevette mise en lumière par les scientifiques

Une nouvelle espèce de crevette mise en lumière par les scientifiques

 

Les  animaux marins les plus  connus comme les baleines ou les dauphins ne sont qu’une infime partie de la  biodiversité marine.

C’est la même chose pour les poissons car ils ne représentent que trois pour cent des organismes vivants dans les océans.

Les macro-invertébrés (crustacés, mollusques…etc)  sont moins connus du grand public. Mais tous les espoirs se concentrent sur eux. Car les chercheurs pensent trouver dans cette famille-là, plusieurs dizaines de milliers de nouvelles espèces d’ici peu de temps.

Soulignons qu’avec près de 2.000 nouvelles découvertes chaque année, nous n’avons jamais mis à jour autant d’espèces en si peu de temps.

Les études menées dans des zones encore inexplorées de l’Arctique, de l’Antarctique ou de la partie orientale du Pacifique, devraient nous offrir de belles surprises dans les années à venir.

L’étude des fonds marins permettra à terme de dresser un état des lieux précis  des êtres vivants marins.

Cette magnifique diversité animale sera notamment  mieux protégée face aux menaces occasionnées par le réchauffement climatique.

Commentaires

Autres articles qui vous intéressent

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien