Le mythe d’Osiris à l’Institut du monde arabe

osiris une

 

Des fouilles archéologiques dans la baie d’Aboukir en Égypte ont permis de sortir de l’eau des vestiges de la cérémonie des Mystères d’Osiris.

Un trésor exposé à l’Institut du monde arabe, à Paris, jusqu’en janvier 2016.

 

Les vestiges de l’une des plus mystérieuses cérémonies de l’Égypte ancienne gisaient sous six mètres de fond, depuis 2000 ans, dans la baie d’Aboukir en Égypte.

Un archéologue français, Franck Goddio, qui dirige la mission de l’Institut Européen d’Archéologie Sous-Marine (IEASM), a fait sortir de l’eau ce trésor composé de 250 objets d’une valeur inestimable : statues monumentales, têtes de prêtres en granit noir, sculpture du Dieu des morts, louches en bronze, barques votives en plomb…

Ceux-ci sont présentés à l’Institut du Monde arabe, au sein de l’exposition événement : « Osiris, les mystères engloutis d’Egypte ».

osiris 2

Les musées du Caire et d’Alexandrie ont également prêté plus de 40 œuvres magnifiques, afin de compléter le récit du mythe d’Osiris.

 

Zoom sur la légende d’Osiris

Avant de nous intéresser à la cérémonie des mystères d’Osiris, découvrons la légende d’Osiris.

Osiris, fils de la Terre et du Ciel, tenait une place de premier plan.

Il a été tué par son frère Seth, jaloux et irascible. Celui-ci pour agrémenter son crime, a démembré le corps d’Osiris en 14 morceaux avant de le jeter dans le Nil…

Isis, sœur-épouse d’Osiris, a récupéré les quatorze morceaux jetés dans le Nil (à l’exception d’un phallus), et grâce à ses pouvoirs divins, elle lui a rendu la vie.

Revenu du pays des morts, Osiris a donné vie à un enfant, Horus.

Osiris est ainsi devenu le Maître de l’Au-delà.

 

La résurrection des morts

Ce mythe fondateur de la civilisation égyptienne est à l’origine d’ une cérémonie secrète, qui se déroulait tous les ans, durant 21 jours, en octobre et en novembre.

Ce culte se basait sur la résurrection des morts.

Lors de cette célébration, les effigies d’Osiris étaient transportées par le principal officiant, Pharaon, ainsi que par des prêtres.

On sortait une statue, « Osiris végétant » de deux demi-moules en or de sa cuve (dans celle-ci, on faisait germer des graines).

On la faisait sécher au soleil, puis on la transformait en une momie couverte de bandelettes.

Le temps était ensuite venu de conduire une longue procession nautique sur le canal sacré, qui reliait le grand temple d’Amon au sanctuaire de la ville de Canope.

Les effigies d’Osiris étaient inhumées dans le sanctuaire de Serapis.

Au terme de cette cérémonie qui symbolisait le retour du pays des morts, « Osiris végétant » se transmutait en « Osiris Sokar ».

Des découvertes exceptionnelles

Au-delà des vestiges de la cérémonie des mystères d’Osiris, c’est un trésor sensationnel qui a été révélé, grâce à ces fouilles sous-marines de longue haleine (elles ont en effet démarré il y a une dizaine d’années).

Les explorateurs ont découvert les cités de Thônis-Héracléion et de Canope, qui étaient submergées depuis le VIIIe siècle, à cause d’événements cataclysmiques comme des tremblements de terre, des raz-de-marée et des effondrements de terrains.

osiris 3

Les objets ont été recouverts de sédiments. Ils ont ainsi pu être protégés de la mer, et ce pour notre plus grand bonheur.

Institut du monde arabe : http://www.exposition-osiris.com

Voici un reportage de la chaîne TV5 Monde, sur l’exposition “Osiris, les mystères engloutis d’Egypte“.

 

Commentaires

Autres articles qui vous intéressent

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien