Le passage vers l’au-delà

Le passage (2)

Aujourd’hui, nous allons parler de la mort.

Comme c’est souvent le cas dans la dimension terrestre, nous avons tendance à inverser les choses et à les présenter exactement à l’opposé de ce qu’elles sont en réalité.

La peur du vide, de l’oubli… En fait, c’est est une libération, un retour à la maison, un rappel de ce que nous sommes réellement.

Quand une personne meurt, son corps physique cesse d’exister et le reste de son existence ou sa conscience continue…

Lorsque vient la mort, notre conscience fusionne avec notre soi de lumière qui est notre identité réelle. Nous sommes dans un corps physique et cela impose des limitations.

Lorsque nous passons de l’autre côté du voile, tous nos fardeaux terrestres sont ôtés de nos épaules.

Il est vrai que nous avons choisis de nous incarner sur Terre pour toutes ces expériences que nous avons à vivre pour notre évolution.

Néanmoins, c’est une sensation de félicité, de liberté que de retrouver notre état d’être naturel, sans limite.

Avant de mourir, nous passons par un processus de séparation et de lâcher-prise.

Cela peut être difficile, mais en même temps, cela nous offre la possibilité de réfléchir en profondeur sur ce que nous sommes, ce que nous avons appris et accompli sur Terre pendant notre vie.

Notre conscience du monde extérieur diminue et cela nous permet de nous préparer au voyage intérieur pour lequel nous allons embarquer.

L’amour est une source inépuisable, donnant pour toujours naissance à une nouvelle vie.

Il peut être triste de quitter ce que nous aimons mais ce qui nous connecte à eux devient encore plus clair. C’est un lien d’amour immortel qui passe la frontière de la mort.

Il n’y a pas de séparation. Nous nous retrouvons sans effort car le plus court chemin est toujours celui du cœur.

Conscience

C’est une porte vers une dimension nouvelle qui s’ouvre, une dimension où la communication est de nature si pure qu’elle s’élève au-dessus des méthodes de communication utilisées sur Terre.

Il nous est possible d’entrer en communication directe avec ceux que nous aimons après leur mort, de coeur à coeur.

Lorsque nous quittons notre corps, nous voyons ceux qui vivent sur Terre selon une perspective différente. Une autre dimension entre donc dans notre conscience…

Nous serons plus tolérants et nous aurons un sentiment de plus grande sagesse. Il y a tout de même des émotions et des sentiments que nous emportons et qui nécessitent d’être gérés.

Lors de notre mort, en lâchant prise du monde extérieur, notre attention va se tourner vers l’intérieur.

Lorsque l’âme se connecte à elle-même de manière plus intime, nous percevons la dimension terrestre de manière détachée.

C’est donc le moment de s’abandonner…

Notre âme s’élève de notre corps et nous allons nous sentir sentir soutenus par des forces universelles de sagesse et d’amour.

Un sentiment de soulagement car nous sommes alors libres et tout devient donc clair. Nous nous souvenons de l’omniprésence de l’amour  comme d’une réalité palpable.

Tous ceux avec qui nous avons eu une relation fondée sur l’amour viendront nous accueillir et des guides nous assisteront.

Il y aura une phase de réajustement pour nous habituer à notre nouvel environnement et pour relâchez peu à peu notre attachement à la vie terrestre.

Nous aurons encore un corps mais nous aurons l’impression qu’il est plus fluide que le corps physique auquel nous sommes habitués.

Nous serons aussi libres de créer nos conditions de vie dans un environnement naturel que nous aimions sur terre.

Astral

Une liberté créatrice.

Nous sommes bien les créateurs de notre réalité !

Pour ceux qui ont eu de la difficulté à accepter la mort sur terre, la transition vers l’au-delà  a peut-être été moins paisible.

Ils ont souvent besoin de plus de temps pour s’adapter à leur nouvel état d’être.

Parfois, il s’écoule même un certain temps avant qu’ils ne réalisent vraiment qu’ils sont décédés.

L’aide d’un guide spirituel leur est alors souvent nécessaire pour se libérer de leur ancien corps.

Il en est de même pour les habitudes émotionnelles et les schémas de comportement.

Ils peuvent se répéter sur le plan astral jusqu’à ce que l’âme découvre sa liberté, son aptitude à lâcher prise.

Il est aussi possible qu’une âme reste attachée à la dimension terrestre, à ses proches, parce qu’il y a eu une mort soudaine, ou très jeune.

Ce sont des situations où cette âme ne se sentait pas prête à son départ. Il y a toujours  un accompagnement et elle parviendra à accepter et comprendre la situation un moment donné.

À mesure que notre séjour de l’autre côté se prolonge, notre esprit s’éveille à des degrés de conscience de plus en plus vastes et profonds.

Nous lâcherons prise de modes de pensée et de perception auxquels nous étions habitués sur Terre.

Nous revenons naturellement au coeur de ce que nous sommes, l’étincelle divine en nous.

Nous entrerons en contact avec d’autres vies passées sur terre, des incarnations où nous avons incarné d’autres aspects de notre âme.

C’est une prise de conscience de l’espace illimité qu’est notre âme et des nombreuses expériences que nous avons récoltées lors de notre voyage dans l’univers.

En s’approchant du coeur de notre âme, nous quittons le plan astral et entrons dans un plan qui correspond à nos vibrations, celui de notre essence.

La plupart des gens restent un certain temps sur le plan astral après leur mort. Ils reviennent sur leur vie terrestre et réfléchissent sur toutes les expériences qu’ils ont traversées.

Ils peuvent faire l’expérience des émotions positives et négatives. Notre environnement reflète alors notre réalité psychologique intérieure.

Sur le plan astral, nous aurons donc l’occasion de faire le tri dans la valise émotionnelle que nous avons emportée de notre récente vie terrestre.

divin

À un certain point, nous pourrons lâcher prise de tous nos attachements et de notre souffrance émotionnelle, et nous serons à même de dépasser le plan astral.

C’est alors que nous passons au plan de l’essence en laissant derrière nous tout ce qui ne nous appartient pas réellement.

Nous reprenons contact avec notre part du divin qui est notre soi de lumière.

C’est le siège de la conscience divine d’où est originaire toute création qui imprègne à la fois le plan astral et le plan terrestre.

On peut la ressentir comme un profond silence, complètement paisible et cependant débordant de vie et de créativité.

Lorsque nous atteignons notre plan essentiel, nous sommes capables de faire des choix conscients en ce qui concerne notre future destination.

Sur ce plan, il nous est possible, avec l’aide d’enseignants et de guides, d’arranger une autre incarnation terrestre, ou de prévoir un voyage différent, selon nos objectifs.

C’est là que nous pouvons entendre clairement la voix de notre âme et c’est de ce plan qu’un jour nous avons dit  « oui » à la vie dans laquelle sommes actuellement.

La mort n’est rien d’autre qu’une transition, l’une des nombreuses transitions par laquelle nous passons dans la vie.

La vie sur terre connaît tant de ces moments de transition, de traversée et de lâcher-prise.

Nous avons tous été confrontés aux peurs et aux doutes.

C’est dans ces moments là qu’il nous est demandé de lâcher prise et qu’il nous est possible de commencer à ressentir la réalité de notre Soi éternel, de cette lumière divine qui vit en chacun de nous.

C’est ainsi pour la mort physique.

Si à cet instant, nous sommes assez courageux pour lâcher prise, le plan de l’éternel va nous étreindre et nous pourrons faire l’expérience d’une conscience très forte de ce que nous sommes en réalité.

Mourir en abandon conscient devient alors un événement empli de vie et de beauté.

 

 

 

 

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien