Sur les traces des fantômes à Paris

paris une

Pour se mettre dans l’ambiance d’Halloween, rien de tel qu’une petite promenade au cœur des lieux les plus hantés de Paris.

Suivez le guide. Des personnages venus d’outre- tombe pourraient vous saluer au détour d’un chemin.

 Les sites hantés ont le vent en poupe. On ne compte plus le nombre de conférences et de visites organisées sur ces lieux où cohabitent les vivants et les morts.

Nous vous proposons un tour d’horizon de quelques lieux hantés de Paris. Vous êtes prêts ? Vous n’allez pas en croire vos yeux.

Le cimetière du Père Lachaise 

C’est le cimetière le plus connu de Paris. Au 16 rue du Repos (c’est l’adresse du cimetière), de nombreuses célébrités comme Jean de la Fontaine, Gérard de Nerval, Honoré de Balzac et Edith Piaf se reposent pour l’éternité.

D’après la légende, il y aurait de nombreux fantômes au cimetière du Père Lachaise. On parle d’une dame blanche qui séduirait les hommes et qui les rendrait fous, d’un homme au cœur brisé qui arpenterait inlassablement les allées. Mais aussi d’un homme mystérieux qui prendrait le taxi au départ du Châtelet et qui s’évaporerait de la voiture une fois arrivé au niveau du boulevard de Ménilmontant.

Évidemment, vous connaissez tous l’histoire d’Allan Kardec, le père de l’occultisme, qui est enterré au Père Lachaise. On dit que sa tombe est au cœur de nombreux rassemblement et que des rituels sont régulièrement réalisés en catimini. Cette ambiance particulière favoriserait la manifestation des esprits du monde de l’invisible…

Autre histoire qui se raconte entre deux tombes : celle de l’apparition du fantôme de Jim Morrison.

jim morrison tombe

Ce chanteur qui est mort en 1971, est enterré au Père Lachaise. Sa tombe attire la foule.

En 1997, un historien du rock, Brett Meisner, est venu se recueillir sur la tombe du chanteur des Doors. Une fois les photos développées, stupeur !

Sur l’une d’entre elles, Brett Meisner n’était pas seul : un être de blanc vêtu, ressemblant trait pour trait à Jim Morrison, se tenait derrière lui.

jim morrison

Les photos ont fait le tour du monde. Elles ont été analysées, elles n’étaient pas truquées.

Le spectre du Parc Montsouris

 Pour ressentir l’énergie du parc Montsouris, il faut en connaître l’histoire et elle vaut le détour…

PARC-MONTSOURIS-75014

Ce site a été fondé en 1860, sous la houlette du baron Hausmann.

Il a été bâti sur des anciennes carrières qui étaient utilisées dans un lointain passé comme cimetières. Il était aussi un lieu de réunion pour des sociétés secrètes. L’endroit est donc chargé !

Revenons aux fantômes du Parc Montsouris. Ils sont nombreux et particulièrement intéressants.

Il y a tout d’abord celui d’Isauré de Montsouris, qui était propriétaire de ces lieux au IXe siècle. Cet homme robuste, était un vendeur réputé de pierres pour les bâtisseurs parisiens.

Malheureusement pour lui, une nuit de l’an 831, il  a été assassiné à coups de hache par une bande de voleurs.

Son fantôme hanterait le site. Précisons que tous les témoins de son apparition (ce fantôme se montrerait ensanglanté ou décapité..) seraient morts dans l’année…

Pour les plus téméraires, il se murmure que son fantôme se trouverait vers l’emplacement du Bardo, un petit monument auquel il était  très attaché, mais qui a brûlé de manière très étrange en 1991.

montsouris bardo

D’autres histoires circulent sur le Parc Montsouris.

Elles sont plutôt glaçantes. Pour en citer une, on dit que c’est sur ce site que le Docteur Guillotin a testé sa guillotine pour la première fois en 1792…

 

Les fantômes des catacombes

 Sous les pieds des parisiens s’étend un vaste réseau de carrières, de tombeaux et de souterrains.

Au Moyen Âge, on utilisait la pierre de ces carrières souterraines, ce qui a causé de nombreux éboulements (et des morts).

Quelques siècles plus tard, plusieurs de ces souterrains ont été utilisés comme cimetières (en surface, il n’y avait plus de place pour enterrer les gens). Des millions d’ossements humains ont ainsi été déversés sans ménagement.

ossements paris catacombes

Aujourd’hui, plus de 2 km de ce vaste réseau sont accessibles au public pour des visites officielles et encadrées.

De nombreux explorateurs (que l’on appelle des cataphiles) descendent dans les entrailles de Paris malgré l’interdiction en vigueur qui date de 1955.

C’est grâce aux témoignages de certains d’entre eux, que des légendes ont repris un peu de vigueur.

En effet, au XVIIIe siècle, il se disait qu’un homme vert, qui ressemblait à un vrai démon avec une queue, des cornes et un bouc, sautait à travers les galeries et surgissait d’un puits ou d’une cave.

Des cataphiles de notre époque auraient ressenti cette présence démoniaque. Ils en ont encore la chair de poule.

Les_Catacombes_Paris-fantomes

Autre histoire qui se termine bien : en 1804, le squelette d’un homme a été retrouvé sous la rue d’Enfer. Cela faisait onze ans que le pauvre homme avait disparu, et qu’il était recherché activement par son épouse.

Durant ces longues années, un fantôme errait sur ces lieux. Le fait de retrouver cette dépouille a calmé l’esprit du disparu. Une stèle a été érigée en sa mémoire, et tout est rentré dans l’ordre.

Vous le voyez, le Paris Mystérieux est passionnant.

Des centaines de légendes urbaines existent. La suite dans un prochain article !

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien