Les sœurs Fox et la naissance du spiritisme

220px-Fox_sisters_1852

Les sœurs Fox ont lancé le spiritisme,  durant le XIXème siècle, aux Etats-Unis.  Leur histoire, auréolée de mystère (et de supercherie) vaut le détour.

L’histoire des sœurs Fox : de la religion au spiritisme

Nous sommes en 1848, à Hydesville, près de la ville de Rochester, dans l’État de New York.

David Fox est un  pasteur méthodiste. Il a  trois filles : Kate, Leah et Margaret…

Le 31 mars 1848, Kate et Margaret racontent à leur père qu’un esprit tente d’entrer en contact avec elles, et ce,  en frappant des coups dans les murs…

Interloqué, David Fox commence à poser des questions à ce fameux esprit. Ce dernier  lui explique qu’il est le fantôme d’un certain Charles B. Rosma. Il répond même au surnom de Mister Splitfoot : Monsieur  Pied fourchu.

Il aurait  été assassiné dans leur maison il y a de nombreuses années, et son corps serait enterré dans la cave. Des fouilles sont réalisées, et on découvre en effet des ossements humains…

Le  pasteur Fox invite alors ses voisins et les notables de la ville, afin de participer à cet incroyable phénomène.

72874_sedinta-spiritism

Les intellectuels du XIXème siècle ont participé aux débuts du mouvement spirite.

Un  « comité d’étude » se constitue même autour du fantôme de la famille Fox . La  rumeur fait le reste…..

Les médias s’accaparent de l’affaire. Le fait divers devient un véritable phénomène de société.

Pendant  ce temps- là, grâce aux séances payantes, les sœurs Fox se consacrent à la médiumnité.

Un riche banquier new-yorkais engage Kate. Elle  matérialise le  fantôme  de son épouse aux côtés du spectre de Benjamin Franklin…

Le cas de Kate est ensuite étudié entre 1871 et 1874, par William Crookes, président du centre de recherches sur les manifestations paranormales, la Society for Psychical Research.

 

Les tables tournantes sont à la mode

De nombreuses personnes se lancent dans les expériences de contact avec  l’au-delà. Les  « tables tournantes » font leur apparition.

Le  spiritisme voit le jour. Il  est tendance !

En 1852, l’engouement pour le spiritisme atteint son apogée : trois millions d’adeptes sont recensés aux États-Unis. Des  médiums jaillissent de tous les côtés, et les revues sur le spiritisme fleurissent.

Les intellectuels américains et européens, et plus généralement, les personnes de la haute société font tourner les tables, dans des salons où l’on cause.

Victor Hugo, Arthur Conan Doyle, Helena Blavatsky, Leonora Piper, Allan Kardec, Raspoutine, Houdini, Arthur Ford, George Sand, Alexandre Dumas, Léon Denis, Camille Flammarion et bien d’autres encore, font grandir le mouvement spirite.

ouija

Le Ouija faisait fureur au XIXème, dans les salons de causerie.

De la lumière à la misère…

Pour la petite histoire, Margaret Fox confesse en 1888 que leur séance de contact avec l’au- delà était une vaste supercherie. En 1889, elle tente de revenir sur sa confession…

Trop tard, la réputation des sœurs Fox est salie à tout jamais. Elles terminent leur vie dans la pauvreté et la solitude. Plus personne ne s’intéresse à elles.

Avec leur histoire à dormir debout, elles ont  semé les graines du spiritisme.

Allan Kardec reprend le flambeau. Il publie « Le Livre des Esprits » en 1857, et il fonde le mouvement spirite en  France.

kardec-le-livre-des-esprits

 

 

 

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien