Les plantes : la rose rouge

roserouge-clairemedium

Les pierres, les anges gardiens ont un pouvoir sur nous. Mais il faut savoir que les plantes et les herbes en ont aussi. Nous allons vous faire découvrir les bienfaits des plantes ainsi que ses recettes.  Découvrons ce que la rose rouge peut vous apporter dans votre quotidien.

Élément : L’eau

Astrologie : Taureau, Cancer, Balance et Sagittaire

Planète : Vénus

Plante :

La rose est la fleur des rosiers, arbustes du genre Rosa et de la famille des Rosaceae. La rose des jardins se caractérise avant tout par la multiplication de ses pétales imbriqués qui lui donnent sa forme caractéristique.

Appréciée pour sa beauté et sa senteur, célébrée depuis l’Antiquité par de nombreux poètes et écrivains ainsi que des peintres pour ses couleurs qui vont du blanc pur au pourpre foncé en passant par le jaune et toutes les nuances intermédiaires, et pour son parfum, elle est devenue la « reine des fleurs » dans le monde occidental (la pivoine lui dispute ce titre en Chine), présente dans presque tous les jardins et presque tous les bouquets.

Les rosiers cultivés sont le résultat de plusieurs millénaires de transformations d’abord empiriques, puis dès la fin du XVIIIème siècle, méthodiques, en particulier par l’hybridation. Les variétés sont innombrables, on estime à plus de 3 000 le nombre de cultivars disponibles actuellement dans le monde.

Son utilisation à travers le temps : 

Les roses sont cultivées en Chine et en Perse depuis 5000 ans et en Grèce depuis l’âge de bronze.

Littérature et poésie antiques se réfèrent souvent à la rose sans qu’il soit aisé d’en définir l’espèce ou la variété avec certitude.

Hérodote rapporte que le roi Midas au VIème siècles avant J-C, lorsqu’il a été chassé de Lydie par les armées perses, a emporté ses roses dans son exil en Macédoine. Et le naturaliste grec, Théophraste, décrit une rose à nombreux pétales, une forme de Rosa Canina, cultivée dans les jardins. Il décrit des roses rouges, roses et blanches, et note l’intensité du parfum de la rose de Cyrène.

Ainsi duVIème Siècle avant J-C au IIème siècle, durant toute cette période de domination grecque puis latine, les roses circulent de Perse en Angleterre, de Grèce en Egypte.

Au Moyen-Age comme pour la période antique, la rose est extrêmement présente dans la société laïque et religieuse mais les données permettent rarement une identification précise : au VIème siècle, les couvents cultivent des roses, le roi Childebert Ier possède une roseraie (des roses de Paradis d’après l’évêque Fortunat) dans son domaine vers Saint-Germain-des-Prés. Et au VIIIème siècle, le Capitulaire de Villis de Charlemagne cite les roses parmi les plantes à cultiver. Au XIIème siècle à la veille des croisades, Albert le Grand note comme rosiers cultivés Rosa rubiginosa, Rosa canina, Rosa arvensis et Rosa alba.

Santé : 

Sirop rosat, sucre rosat, miel rosat étaient très utilisés au Moyen Âge pour soigner les maux de tête et les lourdeurs d’estomac. Et l’eau de rose s’utilisait en onguent et en collyre. Jusqu’au XVIIIème siècle on a beaucoup utilisé les collyres à l’eau de rose. Et aussi le sirop à la rose, les compresses de pétales de roses, les décoctions de roses rouges, le vinaigre de roses en cas de migraines, le miel de rose pour les maux de gorge et les aphtes.

Comment l’utiliser :

Pour les maux de gorge et les nausées, prenez un mélange de roses rouge et de miel que vous avez conservé ensemble auparavant.

Une décoction de rose rouge dans du vin ferait partir les maux de têtes.

L’huile de rose soulagerait les inflammations.

Pour soulager les maux d’estomac, faites un cataplasme chaud de pétales de roses rouges et de menthe.

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien