Les oracles de la Pythie

pythie-grece-histoire-clairemedium

La Pythie est une des plus célèbres oracles de la Grèce antique. Un oracle est la réponse à la question qu’un mortel pose à un dieu. Par extension, cela désigne aussi le lieu dans lequel on se rend pour poser cette question ou encore le medium utilisé pour y répondre.

 De nombreux oracles en Grèce antique

Il existe plusieurs sanctuaires dans lesquels les Grecs posaient leurs questions aux dieux. Des prêtres et des prêtresses avaient pour mission de répondre de la part du dieu. La réponse était parfois très claire, mais il s’agissait le plus souvent de phrases manquant de sens, truffées de symboles, de cris, de spasmes.

 

La célèbre Pythie

Une des plus célèbres prêtresses grecques est la Pythie. Elle est la bouche d’Apollon et officie dans le sanctuaire de Delphes. Les hommes les plus influents viennent la consulter et offrent des cadeaux de grande valeur au sanctuaire, pour le dieu.

La Pythie est une jeune fille choisie dans une maison simple. Cette jeune fille doit vivre de façon chaste, elle est l’épouse du dieu.

Il y eut tant de visites dans le sanctuaire d’Apollon qu’on a compté jusqu’à trois Pythies en même temps !

 

D’où vient le nom Pythie ?

Apollon est le dieu de la lumière, de l’amour, de la musique, de la poésie, mais aussi de la divination. C’est d’ailleurs lui qui donne à la célèbre Cassandre son don de voyance et sa malédiction.

Un jour qu’il cheminait sur le mont Parnasse, il se retrouve confronté à Python, un dragon (ou un serpent, selon les versions) monstrueux. Apollon parvient à vaincre ce monstre, on célèbre partout son exploit.

De ce fait, dans le sanctuaire qui lui est dédié, la prêtresse qui parle en son nom s’appelle la Pythie, du nom du monstre vaincu.

 

Les préparations

En tant que dieu des oracles et possédant la double vue, Apollon inspire ses prêtresses, dont la principale est la Pythie.

La Pythie est assise sur un trépied (tabouret haut à trois pieds). Elle est cachée aux simples mortels par un rideau.

 

La Pythie se prépare à ses prophéties par des purifications rituelles, mastique des feuilles de laurier (qui apportent une sorte de transe), boit de l’eau de la source du temple. Pour la pousser à entrer encore davantage en transe, on place la Pythie au dessus de fumigations de laurier et de farine d’orge.

Si la Pythie est autant liée au laurier, c’est qu’il est l’arbre d’Apollon. Il a en effet pourchassé un jour une jeune femme, qui s’est transformée en laurier pour lui échapper.

 

La cérémonie

La tradition veut que dans la crypte du temple, près de la statue en or pur d’Apollon, se soit trouvée une faille dans le sol, ouverture laissant échapper des vapeurs du plus profond de la terre. Pour les prêtres d’Apollon, ces vapeurs sont divines. C’est le pneuma.

 

Les prophéties de la Pythie

Par conséquent, la Pythie est en transe lorsqu’elle délivre ses prophéties. C’est un collège de prêtres qui est chargé de “traduire” les messages de la jeune femme. Les sources rapportent que les prophéties se rapprochent davantage de cris rauques et de mots incompréhensibles que de vraies phrases. Les Grecs sont persuadés que ce sont les réponses d’Apollon.

Nombreux sont les souverains à être venus chercher des réponses politiques. On peut d’ailleurs penser que les prêtres pouvaient abuser de ce grand pouvoir lors de leurs “traductions”…

 

La figure de la Pythie dans la tradition écrite

Toujours est-il que la Pythie est une prêtresse éminemment recherchée. Elle figure dans de nombreux mythes, comme celui d’Oedipe ou d’Héraclès.

Les Grecs anciens sont persuadés que les dieux sont très intéressés par le sort des hommes, et qu’il suffit d’interroger les signes dans la nature ou leurs prêtres afin de connaître leurs avis.

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien