Sélectionner une page

Pendant des siècles, les hommes ont lutté pour trouver un sens à leur existence. On peut voir cela à travers les visites aux oracles de la Grèce et dans les religions qui s’efforcent de trouver la vraie nature de la vie.

Pour les Mayas, la spiritualité implique une vision spirituelle supra-sensorielle tandis que les hindous croient au troisième œil comme une représentation d’une voie vers l’illumination.

Dans l’Égypte antique, la mythologie est mélangée d’images de l’Œil de Ra et de l’Œil d’Horus, deux représentations du pouvoir et de la sagesse souvent invoquées pour protéger les personnes et les lieux. Alors que le symbolisme égyptien est déjà un départ des origines ésotériques de l’œil, les chercheurs notent que les religions antiques sont des vestiges d’une grande connaissance. Pour beaucoup, cela inclut la connaissance du soi, de l’âme, de la vie elle-même et de l’univers dans son ensemble.

 

La spiritualité dans l’Antiquité

La spiritualité n’a pas qu’une seule définition. Elle peut être la quête de sens, de transcendance et de reconnaissance de la connectivité universelle. Elle peut également être définie comme un moyen de croissance personnelle ou comme un moyen de trouver l’illumination.

Dans l’antiquité, la spiritualité était intimement liée aux dieux, à la mythologie, à la recherche de sens et à la vie après la mort. En fait, peu importe la diversité des civilisations antiques, les éléments plongeant dans la spiritualité étaient toujours présents. 

Les civilisations antiques ont placé de l’importance sur la spiritualité et leur connexion personnelle au royaume spirituel et psychique.

En Perse, les érudits regardaient les étoiles pas seulement pour trouver leur voie quand ils étaient perdus, mais ils utilisaient aussi leurs connaissances en astrologie et en astronomie pour trouver un sens à leur existence. Cependant, la recherche de la connaissance de soi et de l’univers n’est pas unique à la Perse antique. On peut voir cet intérêt pour la spiritualité à travers l’histoire.

L’Égypte antique, étant l’une des civilisations les plus anciennes du monde, a également placé de l’importance sur la spiritualité et le monde spirituel. Selon les chercheurs, les anciennes croyances égyptiennes de l’au-delà sont aussi sacrées que les dieux égyptiens.

Pour les autres civilisations anciennes telles que la Mésopotamie, les objets, les animaux ou les plantes peuvent avoir des significations spirituelles. Outre le totémisme, l’histoire de la Mésopotamie souligne également l’importance des maîtres spirituels dans la hiérarchie sociale.

Pour les Mayas, en revanche, une compréhension profonde de la spiritualité et des corps célestes peut être vue dans divers archives. Il est intéressant de noter que les structures et la technologie mayas ont une signification métaphysique profonde et, comme les grandes pyramides d’Égypte, la raison principale de leur construction pourrait être due aux aspirations de l’âme humaine.

 

Les religions diverses et la spiritualité

Opérer au concept que les religions sont des vestiges d’une grande connaissance conduit à un certain nombre de réflexions sur la spiritualité et comment elle a été oublié lorsque l’humanité a progressé dans l’âge moderne.

La religion a été utilisée pour contrôler les gens pendant des siècles et en vieillissant, leur but réel et leur signification réelle ont été coupés de ce qu’ils sont maintenant.

En fait, dans l’Égypte antique, l’adoration des dieux n’était jamais une activité sociale mais une relation personnelle qui devait être entretenue chez soi. Le monde antique accordait une importance à l’amélioration du soi et de l’âme.

Pour les autres, il s’agit de vivre sa vie de la bonne façon. Dans l’hindouisme, tout tourne autour des objectifs de la vie humaine qui comprend le désir, la richesse, le devoir et la libération, tandis que ceux qui suivent le Bouddha savent que le but fondamental de la religion est d’atteindre l’illumination.

Regarder ces vieux systèmes de croyances est un bon moyen de regarder dans le passé et le fait que pendant un certain temps, la religion et la spiritualité avaient un seul et même but : se concentrer sur la vie elle-même.

 

Écrit par Jane et traduit par Claire Thomas.