Histoire de l’ésotérisme : Le mot magique : le Livre des Morts

lelivredesmorts

Les Egyptiens de l’Antiquité désirent tous renaître après leur mort. Les cadavres sont embaumés puis momifiés, ensevelis avec des objets de la vie quotidienne et des amulettes, mais surtout avec un livre de paroles magiques et sacrées : le Livre des Morts.

 Sortir au Jour vers l’Au-delà

 

Le livre des morts s’appelle en réalité le Livre pour Sortir au Jour. Il aurait été écrit par Thot, le dieu à tête d’Ibis, seigneur du Temps.

Il s’agit d’un recueil de formules magiques complexes et très anciennes. Elles permettent d’accéder à  l’Au-delà.

 

Un parcours semé d’embûches

 

Pour accéder à l’Au-delà, le périple est dangereux. Il s’agit de voyager dans la barque du dieu soleil Rê et vaincre les ténèbres qui le harcèlent chaque soir,traverser sans se perdre le royaume d’Osiris, éviter les pièges et les monstres.

Les formules magiques ouvrent les portes, vainquent les monstres : il faut les savoir par cœur ou les trouver à portée de main ; c’est pourquoi on les retrouve peintes sur les murs des pyramides, à l’intérieur des sarcophages, ou copiées sur les bandelettes de lin des momies.

 

Un voyage en solitaire

 

Si le prêtre prépare le mort durant la momification, le croyant reste seul face aux dangers. Les formules magiques sont ses seules armes.

Il arrive de trouver des monstres mutilés peints sur les parois des tombeaux, ceci afin d’aider un peu le mort à se sortir des combats à venir… Car ce qu’on écrit ou ce qu’on peint en Egypte antique, on le considère comme étant bien vivant dans les mondes invisibles.

 

Des formules magiques sacrées

 

Voici une des formules du Livre des Morts. Le défunt doit la réciter pour sortir du tombeau, en prouvant qu’il a retrouvé l’usage de sa bouche et qu’il n’est ainsi plus un cadavre.

 

            “Je sors avec le don de ma parole, vérité contre mes ennemis. Je traverse le ciel, je traverse la terre, je parcours la terre sur les pas des mânes en fils vivant. Je suis muni de millions d’années par mon propre pouvoir. Je mange par ma bouche et mâche par ma mâchoire, car je suis le dieu maître du Tiaou. On m’accorde cela comme étant ferme de conduite.”

 

Mériter l’au-delà : la pesée de l’âme

 

Le mort devra prouver sa valeur. C’est une des étapes finales pour pouvoir quitter le royaume d’Osiris et réapparaître au jour.

Le cœur du mort est posé sur l’un des plateaux d’une balance, l’autre étant occupé par la plume de Maât, déesse de la vérité et de la justice. Malheur au défunt si il échoue à cette épreuve : son cœur et son âme seront dévorés par un monstre à tête de crocodile, à corps de lion et d’hippopotame.

 

Le voyage vers l’Au-delà est donc semé d’embûches. Le Livre des Morts donne des clés, mais le croyant est seul et doit faire preuve de bravoure et de droiture pour atteindre le but : la Vie après la Mort.

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien