Le Graoully

Graoully

Craint par les Occidentaux et pourtant vénéré par les Orientaux, le dragon est une créature qui garde, encore de nos jours, une place importante dans les croyances populaires. Nous allons remonter le cours du temps et partir à la rencontre d’un célèbre dragon français : le Graoully.

Un peu d’histoire…

D’après les croyances locales, au IIIème siècle – Divodurum Mediomatricorum (Metz en Lorraine) fût infestée par un serpent à l’haleine putride. Tour à tour, deux jeunes filles disparaissaient et furent dévorées par ce monstre.

Les habitants étaient littéralement tétanisés. Afin de leur venir en aide, un évêque nommé Clément promit de libérer la ville de l’emprise de ce démon… MAIS… seulement après conversion de la population. Face à la crainte du monstre assoiffé de sang, les habitants acceptèrent.

Cet évêque alla dans l’amphithéâtre où reposait cette créature démoniaque. Grâce à son étole et à ses prières, le serpent ne fût plus en état de nuire. Clément lui passa son étole autour du cou et le noya dans la Seille.

 

Description de ce dragon lorrain faite par les habitants de l’époque

Cette bête hideuse aurait eu un corps recouvert d’écailles vertes tel un crocodile. Il posséderait une paire d’ailes rouges.

La tête serait très imposante par rapport au reste du corps, et serait faite de grands yeux et d’une mâchoire redoutable ornée de dents acérées géantes.

 

Hypothèses émises

D’après les descriptions populaires, des paléontologues ont pensé que le Graoully pouvait être un cousin de l’ichtyosaure (reptile marin ayant disparu il y a 90 millions d’années).

Après réflexion, ils ont vite conclu que cela était impossible : cet animal du Jurassique ne vivait qu’en eau salée (la Seille est une rivière d’eau douce).

En 1913, Albert Sallerin, chercheur, fouilla le long du lit de la Seille et trouva une tête d’ichtyosaure.

Selon lui, l’histoire du Graoully était parfaitement explicable : un autre fossile, comme celui-ci avait pu être trouvé ; l’Eglise s’en serait servie afin de prouver l’existence d’un dragon démoniaque, de profiter de la peur engendrée pour finalement, convertir le maximum de païens.

 

tête d’Ichthyosaure découverte par Albert Sallerin en 1913 à Metz

tête d’Ichthyosaure découverte par Albert Sallerin en 1913 à Metz

 

Bien que le Graoully n’ait manifestement pas existé tel qu’on le décrit, il reste très probablement une pure invention de l’Eglise.

Cette croyance s’est rapidement propagée à tel point que pendant dix-sept siècles, les Lorrains craignaient le retour éventuel du Graoully.

Nous pouvons donc voir cela comme un triomphe du christianisme sur le paganisme qui a longtemps été prédominant en Lorraine.

Ce terrifiant dragon continue de marquer la culture locale de nos jours.

Le Graoully est maintenant le symbole par excellence de la ville de Metz, est présent sur beaucoup de monuments, devenu emblème de plusieurs équipes de sport (FC METZ, Rugby Club et Hockey Club de Metz) ainsi qu’un élément héraldique majeur sur les blasons du quartier Metz-Sablon et  de la ville de Woippy.

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien