Film : Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?

qu-est-ce-qu-on-a-fait-au-bon-dieu

A l’heure où le FN est au plus haut de sa côte de popularité en étant arrivé en tête des élections européennes, le film qui cartonne le plus en France est : “Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?” .

Nous allons voir ensemble que ce film, qui lutte sous forme humoristique, contre le racisme a d’autres facettes plus ou moins bonnes…

________________________________________________________________________

Réalisation : Philippe de Chauveron

Année de production : 2013

Box Office : Plus de 9 millions

Acteurs principaux : Christian Clavier, Chantal Lauby, Ary Abittan …

________________________________________________________________________

L’histoire :

Claude Verneuil et sa femme Marie sont plutôt “vieille France” et très croyants. Ils ont 4 filles : Isabelle, Odile, Ségolène et Laure.

Il a été très difficile pour eux d’accepter le mariage d’Isabelle avec Rachid Ben Assem, un arabe musulman. Mais aussi le mariage d’Odile avec David Benichou, un juif et celui de Ségolène avec Chao Ling, un chinois.

Tout leurs espoirs reposent désormais sur la petite dernière : Laure. Alléluia, elle leur présente Charles, un jeune catholique.

________________________________________________________________________

 Mon avis sur ce film :

Tout d’abord, je pense que le film est un succès car il est plein de séquences cultes : Il y a des scènes de repas amusantes, la messe de Noël, l’enterrement d’un prépuce dans le jardin de la famille Verneuil …

Le film possède des scènes qui resteront dans la mémoire collective. Les clichés sont aussi à mourir de rire. Ce n’est pas de la moquerie mais c’est de l’humour et je pense que c’est vraiment un point fort du film.

Du côté des dialogues, il y a des répliques cultes comme : «Ce n’était pas un déjeuner de famille, c’était une réunion de la Licra».

- «Heureusement que vous n’avez pas eu cinq filles, sinon la cinquième aurait épousé un Rom»

- «Ça fait bizarre, quand même un Noir chez Feydeau. – C’est moderne. – En quoi, c’est moderne, un Noir?»

- «Vous avez beaucoup d’immigrés en Côte d’Ivoire? – Oui, des Libanais, des Arabes, des Chinois… – Au moins, vous n’avez pas de Noirs »

Ensuite, je dirai que ce n’est pas seulement un film qui amuse, c’est aussi un film qui fait réfléchir.  Le film porte bien évidemment un message : celui du racisme. Nous sommes tous capables de vivre ensemble dans la bonne entente, nous sommes tous pareils, c’est ce que peut montrer le film, selon les interprétations, notamment, la mienne. Tout le monde se retrouve dans au moins une scène du film et cela est fantastique.

Pour finir, je vais mettre un petit point noir à ce très bon tableau. Les femmes sont majoritaires dans le film mais leurs dialogues sont loin d’être aussi nombreux que ceux des hommes. Physiquement, elles sont très présentes mais, mis à part Chantal Lauby, on ne les entend presque pas. Ce sont les hommes qui sont amusants. Mais ce n’est pas ce qui vient en premier à l’esprit lorsque l’on voit le film pour la première fois. Mais je pense que c’est important à souligner car la parité physique est là, mais une fois de plus, les femmes sont au second plan.

Ce film est excellent et donne espoir. La France est raciste ? Peut-être pas tant que ça finalement …

________________________________________________________________________

Les secrets de tournage :

D’autres films portant sur “l’ethnie”

Il faut savoir que le réalisateur voulait des comédiens avec peu de carrière pour aller avec le duo Clavier/Lauby. Presque tous les comédiens n’avaient pas plus de 6 ans de carrière professionnelle sur le petit et grand écran. Mais, la plus part d’entre eux avaient déjà joué dans des comédies jouant sur les codes religieux, ethniques et sociaux.

De l’improvisation

Pour la plus part des scènes où l’on voit tous les comédiens en même temps, il y a juste eu une mise en place technique avant le tournage. Il n’y avait pas de répétitions pour les comédiens, ils ont essayé de jouer sur le naturel de leur texte. Beaucoup de prises ont été gardées dès le premier essai.

L’inspiration dans la famille

Le réalisateur s’est inspiré de sa mère pour le personnage de Chantal Lauby. Sa mère est professeur de catéchisme, “très vieille France et très croyante” d’après lui.

Un bruyant tournage

L’ambiance était tellement bonne sur le tournage et il y avait tellement de bruit entre les prises, que plusieurs voisins se seraient plaints de tapage.

________________________________________________________________________
La bande -Annonce :

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien