Film : Hypnose

Hypnose

Certains jeux, pourtant anodins, peuvent s’avérer particulièrement dangereux. Dans ce film, point de saut à l’élastique ou autre plongeons dans l’eau glacée.

La pratique de l’hypnose mal maîtrisée peut s’avérer un enfer pour celui qui en subit les frais et projeter la malheureuse victime vers les domaines des aptitudes inconnues de l’esprit humain.

 

Titre original : Stir of Echoes

Réalisation : David Koepp

Année de production : 1999

Budget : 12 000 000 $

Récompense(s) : 1 – Grand prix (Festival du film fantastique de Gérardmer)

Acteurs principaux : Kevin Bacon (Tom Witzky), Kevin Dunn (Frank McCarthy), Kathryn Erbe (Maggie Witzky), Zachary David Cope (Jake Witzky),…

 

L’histoire 

Quand, au cours d’une scène d’hypnose lors d’une soirée entre amis, Tom se prête au jeu, ce qui lui ouvrira les portes d’un monde insoupçonné : celui d’entités étranges.

Obsédé par des apparitions et des visions nuit et jour, il tentera de percer la clef du mystère, quitte à se couper du monde et dégrader sa vie, jusqu’à présent pourtant très ordinaire.

 

Mon avis sur ce film 

Dans ce film, estampillé « épouvante », on ne trouve pas de groupe de jeunes hommes et femmes inéluctablement assassiné dans d’atroces souffrances et dans des écoulements d’hémoglobine dignes des chutes du Niagara. Que neni !

 

L’on doit tout d’abord cette histoire au grand Richard Matheson, maître dans l’écriture de romans de science fiction et de fantastique.

Vous l’aurez compris, l’attractivité de ce film ne se situe pas dans le sentiment d’horreur auquel il aurait pu renvoyer.

Par contre, son intérêt premier est de nous plonger véritablement dans le mystère et l ‘inquiétude : c’est simple, efficace et le suspense est au rendez-vous.

C’est à la force du thème (la séance d’hypnose qui, accidentellement, donne au personnage un « don » hors du commun) que l’on doit en grande partie de captiver le spectateur. On retrouve bien ici la patte de l’écrivain !

Le film est également parfaitement bien servi par la prestation de Kevin Bacon, convaincant à souhait dans le rôle de celui qui perd pied dans la réalité, donnant corps à ce que l’on devine se tramer en arrière plan.

L’ambiance, sombre et tendue, n’est pas en reste et contribue à laisser le spectateur sur ses gardes.

Toutefois le déroulement de l’histoire reste relativement classique et l’on ne sera pas particulièrement surpris lorsque l’on découvrira le fin mot de l’histoire. La fin du film sera même un peu décevante et le soufflet retombe un peu trop brutalement en nous laissant sur notre faim.

Sans être un très grand film, hypnose regroupe quelques bonnes idées et traite le tout de plutôt belle manière.

A regarder au moins pour tout ça !

 

Les secrets de tournage 

Techniques réelles d’hypnose

La séance d’hypnose dans le film a été réalisée d’après des techniques réelles utilisées aujourd’hui dans le but de régler des troubles ou encore tenter une régression vers les vies passées. Afin que les spectateurs les plus sensibles ne tombent pas dans cet état hypnotique, le réalisateur a décidé d’incorporer une musique censée les tenir éveillés.

Besoin d’une doublure

Lors d’un flashback nocturne, Tom Witzky (Kevin Bacon)  revit  l’instant pendant lequel on lui a planté une épingle à nourrice dans la main : aucun effet spécial n’a été réalisé, on a fait appel à une doublure.

Un livre à l’origine de ce film

Ce film est une adaptation du livre « Stir of Echoes » de Richard Matheson écrit en 1958.

 

"Echos", édition française  du livre "Stir of Echoes" écrit par Richard Matheson

“Echos”, édition française du livre “Stir of Echoes” écrit par Richard Matheson

 

 

Une suite ? (Hypnose 2)

Au vu du succès qu’a engendré le premier film lors de sa sortie en 2000, le téléfilm « Hypnose 2 » ou « Stif of Echoes 2 » a été réalisé. Non présent dans les salles obscures, ce deuxième opus, pourtant présenté comme une suite directe du premier film, n’a aucun lien direct avec celui-ci.

 

Bande annonce du film

 

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien