Film : Chatroom

1-CHATROOM

A l’heure où plus personne ne peut se passer d’internet, je pense qu’il est nécessaire de rappeler que surfer sur le web peut-être aussi dangereux, à travers un film réalisé par Hideo Nakata.

Internet est un outil de recherches devenu indispensable. Mais c’est aussi un moyen de communiquer avec des personnes que l’on connait ou pas. Internet peu nous permettre de rencontrer des personnes superbes mai le risque de rencontrer des personnes malsaines existe aussi. Ch@troom est un bon exemple. Nous ne sommes jamais à l’abris d’une mauvaise influence, même derrière notre ordinateur.

________________________________________________________________________

Réalisation : Hideo Nakata

Année de production : 2010

Nominations : 3 nominations au festival de Cannes 2010  (notamment pour le prix du président du jury)

Acteurs principaux : Aaron Taylor-Johnson, Imogen Poots, Matthew Beard …

________________________________________________________________________

 L’histoire :

William est un adolescent solitaire de 17 ans. Il vit avec une femme plus âgée que lui et adore passer son temps sur internet.

C’est pour cela qu’il a l’idée d’ouvrir un forum de discussion, pour les autres ados de sa ville, qu’il appelle « Chelsea teens ! »

Il est rapidement rejoint par Emily, Mo, Jim et Eva. Des jeunes qui vident leurs sacs sur leurs vies, leurs parents, leurs amis, leurs amours et leurs traumatismes.

William se montre très à l’écoute. Il les conseille et les incite à s’affranchir de leurs problèmes par l’action.

Mais aucun d’entre eux ne soupçonne que dans la vie réelle, William est perturbé, et qu’il est déterminé à influencer le groupe de son forum. Il est doté d’une force de manipulation à laquelle personne ne pourra échapper sans dommages.

La situation va déraper lorsque, Jim, dépressif depuis l’enfance, va chercher à effacer son passé.

________________________________________________________________________

Mon avis sur ce film :

Tout d’abord, je pense que ce film est très bien fait visuellement parlant. La réalisation s’est concentrée sur 2 mondes, le monde virtuel, qui est coloré et lumineux et le monde réel, plutôt grisâtre et terne. On peut ressentir cette dualité tout au long du film. C’est en quelque sorte la pièce maîtresse de l’histoire. Cela permet aussi au spectateur de plus s’immerger dans le film et de ne pas se sentir « largué ». Je tiens aussi à préciser que la musique du film n’est pas négligeable et a son importance. Elle donne une identité sonore à Chatroom et à un impact aussi important que le visuel du film.

Ensuite, il y a un très bon casting. Les acteurs de Chatroom sont plus ou moins déjà connus. Aaron Johnson est magistral, il arrive à jouer un adolescent qui a problèmes dans le monde réel et qui est un dangereux manipulateur dans le monde virtuel. Imogen Poots est divine en future ex copine de Williams. Et puis, Daniel Kaluuya, joue également très bien l’adolescent qui ne sait pas encore très bien où se situer. Tous ces acteurs ont été choisis à merveille par le réalisateur.

Pour finir je vais vous parler du côté psychologique du film. Pour Hideo Nakata, internet ne créé pas d’émotions humaines mais il amplifie les émotions négatives : l’anxiété, la peur, l’envie, la haine et la colère. Certains jeunes se sentent souvent mieux dans des “chatrooms” que dans leur propre salon avec leurs parents. Et puis, en réalité, les jeunes ne se voient pas et ne s’entendent pas quand ils discutent. Et pourtant ils communiquent plus intimement que s’ils se voyaient en vrai. Cela pousse tout de même à la réflexion, car c’est bien vrai.

Je pense que ce thriller psychologique nous entraîne dans une sorte d’inquiétude, en exposant la réalité terrifiante de ce qui peut arriver quand les limites entre la réalité et le virtuel sont entremêlées. Dans un monde compliqué où les adolescents se sentent déconnectés et impuissants, “tchater”, c’est être vivant. Qu’en pensez-vous ?

________________________________________________________________________

Les secrets de tournage :

Deux studios différents.

Les décorateurs ont créé 2 espaces de tchat et un corridor, dans 2 studios différents. Le réalisateur voulait que les 2 espaces de tchat soient architecturalement identiques. Dans cet espace, ils ont dû filmer 16 chatrooms différentes, en transformant souvent la pièce pendant la nuit pour respecter le timing  du tournage. Les murs avaient donc plusieurs revêtements différents et il y avait plusieurs couches de superposer sur le sol pour pouvoir changer rapidement de chatroom.

Une inspiration spéciale.

Le réalisateur, Hideo Nakata, s’est inspiré de faits divers pour tourner le film. Par exemples : Une Japonaise déprimée voulait mourir. Elle a donc contacté un homme sur un site web qui se vantait d’être à la disposition des autres et de réaliser leurs moindres désirs. Il l’a étranglée jusqu’à ce qu’elle meure. Une autre personne a trouvé un moyen de se suicider en ingurgitant du savon liquide à la kératine. Il a fait circuler l’information sur un site web et 26 Japonais se sont suicidés en un mois.

Un réalisateur passionné par les études.

Hideo Nakata est intrigué par les études sur l’impact de la technologie sur la vie des jeunes. Quand Il a réalisé “The Ring“, les jeunes commençaient à avoir un magnétoscope dans leur chambre. A cette époque, c’était par la télé et le magnétoscope que les jeunes voyaient le monde. Dans Chatroom, il a la même approche, internet a remplacé les anciens moyens de communication.

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien