La famille Kennedy dans le complot des Illuminati : une place à part

Le clan des Kennedy

Il est connu que J.F. Kennedy a été assassiné par les Illuminati. On connaît moins les rapports complexes que cette famille entretenait et entretient encore avec le groupe secret.

 

Représentation du XVIIème siècle de Brian Boru

Représentation du XVIIème siècle de Brian Boru

 Une famille ancienne et très puissante


Brian Caeneddi, est le premier membre connu du clan Kennedy. On l’appelle aussi Brian Boru, ou de son nom tribal Bóruma. Il s’agit d’un roi irlandais du XIème siècle, fondateur du clan des célèbres hommes politiques américains.

Au fil des âges, ses descendants se sont alliés avec d’autres puissantes familles, notamment en Ecosse.

Le neveu de Boru s’appelle Cinneide, c’est ce nom qui s’est transformé par la suite en Kennedy ou encore O’Kennedy (puisqu’ils sont originaires d’Irlande).

D’autres familles puissantes, les O’Brien et les MacNamaras les ont poussés vers de nouvelles terres, où ils ont pris le titre de Seigneur d’Ormond. Cette région est aujourd’hui appelée le Nord Tipperary. On y trouve encore beaucoup de Kennedy. Ceux-ci étaient très puissants jusqu’au XVIème siècle.

Les Kennedy sont célèbres grâce aux liens du mariage qui les unissent aux familles suivantes: Freeman, Reagan, Russell, Smith, Collins, Rockefeller et Fitzpatrick.

 

Les implications louches du clan Kennedy en politique : la Seconde Guerre mondiale

Les Kennedy entrent tôt en politique aux États-Unis. Comme partout, ils influent sur l’argent et les guerres. On peut commencer à les soupçonner d’appartenir aux Illuminati, notamment avec Jack Kennedy. Ce dernier occupait le poste sensible d’ambassadeur des États-Unis au Royaume-Uni avant la Seconde guerre mondiale. Officiellement, sa position était contre une entrée en guerre des Etats-Unis dans le conflit européen, mais en secret il travaillait avec Roosevelt à l’élaboration d’un plan. Il servait les forces de l’ombre pour tromper l’opinion publique américaine.

Le but des deux hommes était donc de trouver un moyen de forcer les États-Unis à entrer en guerre contre l’Allemagne, tout en faisant croire le contraire à l’opinion publique. C’est Roosevelt qui a tout fait pour que les Japonais attaquent Pearl Harbour. On a beaucoup écrit sur ce que Roosevelt savait à l’avance de ce qui se préparait à Pearl Harbour et sur les provocations américaines qui ont poussé les Japonais à réagir violemment. Plus de huit sources différentes ont averti le président américain de l’imminence d’une attaque, les archives ont montré que Roosevelt savait exactement ce qui allait se passer, 48 heures auparavant. On s’est d’ailleurs beaucoup “étonnés” de constater que les porte-avions les plus importants n’étaient pas présents à Pearl Harbor le 7 décembre 1941 (pour éviter la casse !).

 

John Fitzgerald Kennedy

John Fitzgerald Kennedy

Les frères Kennedy

 JFK et son frère Robert sont un cas à part dans cette famille de comploteurs.
Les lIIuminati ont tout d’abord pensé que John était un bon président pour eux.Mais John et son frère Robert ont profité de leur célébrité pour se rebeller contre la conspirationsatanique et essayer de la détruire.Ils détestaient nombre d’illuminati, dont Aristote Onassis (futur époux de la femme de JFK).

Aristote Onassis et Jackie Kennedy

Aristote Onassis et Jackie Kennedy

 

Les Kennedy connaissaient l’existence du complot depuis leur jeunesse et ils se sentaient le courage d’affronter les Illuminati. Mais ni John ni Robert n’ont suivi l’entraînement et l’endoctrinement des IIluminati, comme l’avait fait leurs aînés. Cette force de caractère n’a pas dû plaire aux dirigeants de la secte.

À la mort de leur père Joseph en 1961 , ils décident de passer à l’action et de venir à bout de ce complot. Kennedy a non seulement promis de réduire les Illuminati, mais il a surtout élaboré un projet pour permettre au gouvernement américain de redevenir maître de sa monnaie (nationalisation), sans devoir payer d’intérêts aux IIluminati.

Il voulait également se retirer de la guerre du Vietnam, mise en scène par les Iiluminati, comme bien des guerres, mortelles et lucratives.

 

Discréditer JFK

 Les Illuminati ont donc décidé de supprimer John F. Kennedy, qui refusait de se laisser faire comme un pantin. Le chef de la CIA a tout mis en œuvre pour faire échouer l’invasion de Cuba, dans la fameuse « Baie des cochons ». Il était personnellement responsable du fait que l’appui aérien pour les troupes au sol ne soit jamais arrivé, ce qui a fait échouer toute l’opération. Les lIIuminati et leurs organes d’information ont tout fait pour faire porter le chapeau de ce désastre à Kennedy.
L’opinion publique n’a pas été assez maligne pour comprendre que la presse, aux ordres des lIIuminati, s’était engagée contre le président.

 

Éliminer les amis de JFK…

 John F. Kennedy avait deux amis qui voulaient l’aider dans son combat contre les Illuminati. Tous deux ont été supprimés. Le premier était le sénateur Estes Kefauver. Il a été empoisonné le 8 août 1963.

Philipp Graham était le second, il était éditeur du Washington Post. Sa femme Catherine, née Meyer, était une disciple des IIluminati. Son nom apparaît souvent dans les activités des Illuminati. Elle avait soudoyé quelques psychiatres pour qu’ils fournissent un certificat attestant la maladie de son mari. Il a été interné sur ordre d’un juge. Lors d’une permission de sortie pour un week-end, on l’a retrouvé mort chez lui, tué de plusieurs balles. Évidemment, l’enquête a conclu à un suicide.

 

Éliminer JFK

 La suite, on la connait. A Dallas, le 22 novembre 1963, JFK est assassiné en pleine rue, lors d’une visite officielle. La première enquête a incrimé Lee Harvey Oswald, mais toutes les enquêtes successives (et celles qu’on ne connaît pas…)vont par la suite dans le sens de la théorie du complot.

 

Un discours-testament pour le moins étrange

 Nous en avons déjà parlé sur ce site, quelques mois avant cet assassinat, Kennedy avait prévenu, à mots à peine couverts, de son intention d’éradiquer les Illuminati :

 “Mesdames et Messieurs,

Le mot « secret » est en lui-même répugnant dans une société libre et ouverte.
Et en tant que peuple par nature et historiquement,
nous nous opposons aux sociétés secrètes, aux serments secrets et aux procédures secrètes.
Parce que nous devons faire face tout autour du monde à une conspiration massive et impitoyable qui s’appuie d’abord sur des moyens déguisés permettant le déploiement de leur sphère d’influence basée sur l’infiltration plutôt que l’invasion, utilisant la subversion plutôt que les élections et l’intimidation au lieu du libre-arbitre.
C’est un système qui a nécessité énormément de ressources humaines et matérielles dans la construction d’une machine étroitement soudée et d’une efficacité remarquable. Elle combine des opérations militaires, diplomatiques, de renseignements (CIA, Mossad, etc..), économiques, scientifiques et politiques. Leurs planifications sont occultées et non publiées.
Leurs erreurs sont passées sous silence et non relayées par la presse.
Leurs détracteurs sont réduits au silence, et leur avis n’est pas sollicité.
Aucune dépense n’est remise en question, aucun secret n’est révélé. C’est pourquoi le législateur athénien Solon décréta comme crime tout citoyen se désintéressant du débat.
Je sollicite votre aide dans l’immense tâche qui est d’informer et d’alerter le peuple américain, avec la certitude qu’avec votre aide l’homme deviendra ce pourquoi il est né : Libre et indépendant.”

 Conséquences pour les Etats-Unis

Après la mort de Kennedy, Lyndon Johnson, effrayé, a fait marche arrière dans les dossiers de nationalisation de la Federal Reserve Bank et sur la guerre du Vietnam. Sous la présidence Johnson, les choses ont empiré au Vietnam.Malgré le nombre impressionnant de personnes qui y ont laissé leur vie, la guerre du Vietnam a été un succès financier pour les conspirateurs.

Le dernier des résistants : Robert Kennedy

Robert Kennedy

Robert Kennedy

Robert Kennedy savait très bien qui avait tué son frère. Il a écrit un livre qui n’a alors pas été publié, The Enemy Within (l’Ennemi de l’intérieur), et a succombé lui-même à un attentat quelques années plus tard (6 juin 1968, Los Angeles).

 

 Le combat des frères Kennedy, isolés au sein d’une famille plus que louche, est donc une défaite. Les Illuminati semblent avoir réussi à réduire au silence ces frères, pourtant influents. Et si l’on connait les turpitudes des vies intimes des deux frères, c’est encore une fois “grâce” aux Illuminati, qui ont tout fait pour salir la mémoire de ces courageux hommes.

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien