Eye in the sky : une chanson sur les Illuminati ?

Eits_single-ala-person-clairemedium

Eye in the sky est une chanson de 1982. Elle connaît un grand succès, alors que son auteur ne croyait pas dans son potentiel. Mais à la lumière de nos connaissances sur les Illuminati, les paroles de cette chanson résonnent aujourd’hui étrangement. Eye in the sky parle-t-elle des Illuminati ?

 Alan Parsons Project 

Alan Parsons Project est un groupe mené par un musicien de génie, Alan Parson. Sa musique expérimentale raconte toujours des histoires, comme dans son album concept Turn on a friendly card, qui décrit du début à la fin l’enfer du jeu.

 

La chanson Eye in the sky est un single, qui ne fait partie à sa sortie d’aucun album. La pochette de ce disque est ornée d’un Oudjat, l’œil d’Horus, symbole dont nous avons parlé dans un précédent article. L’œil dans le ciel représente la surveillance des Illuminati sur la masse aveugle.

 

Une chanson très populaire

Tout le monde a entendu cette chanson au moins une fois, c’est un classique. Réécoutez la, vous la connaissez forcément. Il n’y a pas de clip associé, car les vidéos musicales étaient encore rares à cette époque.

Voici la chanson :

 

 

Des paroles troublantes

En traduisant les paroles de cette chanson, on se rend compte que la chanson parle de la surveillance d’êtres supérieurs et cyniques. On ne peut que songer aux Illuminati.

 

Premier couplet

Don’t think sorry’s easily said
Don’t try turning tables instead
You’ve taken lots of Chances before
But I’m not gonna give anymore
Don’t ask me
That’s how it goes
Cause part of me knows what you’re thinkin’

“Ne pense pas que “désolé” soit facile à dire. N’essaie pas de tourner les tables à la place.”

Dans cette partie, l’auteur de la chanson parle de la facilité à trouver des réponses dans le spiritisme.

“Tu as utilisé beaucoup de chances par le passé, mais je ne t’en donnerai plus du tout”.

Cette phrase évoque la colère de Dieu contre les Nephilim, ces anges déchus. Or, les Illuminati se disent descendants de ces Nephilim.

“Ne me demande pas. C’est comme ça que ça marche, car une partie de moi sait ce que tu penses”.

Ici on rappelle que Dieu, ou les “surveillants” savent ce que les hommes pensent.

 

 Deuxième couplet

Don’t say words you’re gonna regret
Don’t let the fire rush to your head
I’ve heard the accusation before
And I ain’t gonna take any more
Believe me
The sun in your Eyes
Made some of the lies worth believing

“Ne dis pas des mots que tu vas regretter. Ne laisse pas le feu monter à ta tête. J’ai entendu l’accusation par le passé, et je ne l’accepterai plus jamais”.

Ici le narrateur avoue être accusé de quelque chose par les hommes.

“Crois moi, le soleil dans tes yeux a produit quelques mensonges qui méritent d’être crus”.

Ici on parle des mensonges que les simples mortels croient, mais pas les Illuminati.

 

Refrain
I am the eye in the sky
Looking at you
I can read your mind
I am the maker of rules
Dealing with fools
I can cheat you blind
And I don’t need to see any more
To know that
I can read your mind, I can read your mind

 

“Je suis l’œil dans le ciel, qui te regarde, je peux lire ton esprit. Je suis celui qui fait les règles, je gère les imbéciles, je sais te rendre aveugle”.

Le refrain est sans équivoque. On ne peut que penser au dirigisme des Illuminati, qui surveillent tout, fabriquent les mensonges, estiment que le peuple est imbécile, et qui se targuent d’aveugler cette masse idiote.

“Je n’ai plus besoin de voir, pour savoir que je peux lire ton esprit.”

 

Troisième couplet
Don’t leave false illusions behind
Don’t cry cause I ain’t changing my mind
So find another fool like before
Cause I ain’t gonna live anymore believing
Some of the lies while all of the signs are deceiving

 

“Ne laisse pas les fausses illusions derrière toi. Ne pleure pas car je ne changerai pas d’avis”.

Ici l’auteur rappelle qu’il faut croire dans les mirages créés par les Illuminati et leurs industries. Ces dirigeants ne changeront pas d’avis et continueront sans cesse à créer ces fausses images dans le miroir aux alouettes qu’est l’industrie des loisirs.

“Donc trouve un autre imbécile comme par le passé, car je ne vivrai plus en croyant certains de ces mensonges, quand tous les signes sont décevants”.

Ici l’auteur annonce que lui ne croit pas en ces mensonges, car il a la connaissance de ce qu’ils se passe. De plus, il parle des “signes“. On peut penser à tous les signes que les Illuminati laissent sur leur passage : miroirs, yeux uniques, pyramides

 

Par conséquent, cette chanson semble bel et bien très claire au sujet de la manipulation mentale sur la totalité de la population humaine.

Alan Parson était de plus fasciné par la vidéo-surveillance, alors naissante, et devait se méfier d’une certaine élite qui désirait surveiller et contrôler les gens.

 

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien