Encens : le majmaa

bois_de_santal-clairemedium

L’encens signifie “brûlé” en latin. Les encens ont eu un rôle capital dans les rituels de tous les mouvements religieux, ésotérique ou traditionnel. Dans de nombreuses cultures et traditions, brûler de l’encens fait parti du quotidien. L’encens avait une fonction sacrée, il permettait d’adresser une prière aux Dieux. L’encens agit sur le subconscient et les corps subtils de l’être humain, soit en les harmonisant, soit en exaltant ou en calmant l’un d’eux. Il a une grande influence sur notre bien-être physique ou psychique.

Utilisé comme composant d’encens depuis 4000 ans. Le bois de santal a été longtemps utilisé par les chinois.

En Inde, certains temples ont été construits en bois de santal. Il semblerait que l’odeur y émane encore aujourd’hui.

De plus, à Hawaï, certaines demeures ont été construites avec des poutres de bois de santal.

Les égyptiens l’importaient pour l’utiliser en médecine et dans la pratique de l’embaumement.

Le bouddhisme le considère comme l’un des trois encens intégraux avec le bois d’Agar et le clou de girofle.

Nous avons découvert, il y a des milliers d’années, que l’odeur du bois de santal incite à la spiritualité. Il prépare très bien aux rituels de tout genre.

Le bois de santal est aussi parfois utilisé lorsqu’une personne souffre de dysfonctions sexuelles car il est réputé pour être aphrodisiaque.

En Asie, certaines boutiques ésotériques vendent de petits animaux en bois de santal pour utiliser à la maison.

Le bois de santal, souvent utilisé ainsi, est excellent pour faire une offrande aux déités.

Il purifie l’atmosphère des ondes négatives et aide à la réconciliation.

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien