Des découvertes majeures sur Pluton

photo une pluton

La planète Pluton a été découverte en 1930 par l’équipe de l’observatoire Lowell (Arizona), en 1930.

En juillet, la sonde américaine New Horizons est passée à quelques milliers de kilomètres de Pluton.

Grâce à des mesures et des clichés, Pluton a révélé d’étranges secrets.

 

La sonde américaine New Horizons a été lancée en 2006. Elle a parcouru près de 3,7 milliards de kilomètres.

Dès le 12 juillet 2015, elle s’est rapprochée de Pluton, celle que l’on surnomme la « planète naine », du fait de sa petite taille.

Une distance de 4,7 milliards de kilomètres sépare Pluton de la Terre.

La sonde américaine est donc entrée dans l’une des régions du cosmos les plus lointaines.

Les images obtenues ont été dévoilées à Laurel dans le Maryland, au centre des opérations de la mission New Horizons de la NASA.

Elles ont permis de mettre en lumière des zones de la surface de l’astre.

Des reliefs inattendus sur Pluton

Un gros plan a notamment révélé des montagnes de glace hautes de 3 500 mètres, qui se seraient formées il y a 100 millions d’années.

Une création récente car Pluton est née il y a 4,5 milliards d’années…

L’image couvre une zone de 340 kilomètres de côté. Celle-ci a été nommée « le cœur ».

Ces résultats suscitent des interrogations chez les scientifiques.

Tout d’abord, les images montrent que Pluton ne possède pas de cratères.

La planète est située dans la ceinture de Kuiper (au-delà de l’orbite de Neptune).

Pour donner image, c’est une zone remplie de débris.

Ceux-ci la « bombardent « régulièrement. Normalement, ces projections de débris sur la surface de Pluton devraient provoquer la création de cratères. Or il n’en est rien.

 

des montagnes sur Pluton. Images Nasa

Source: NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute

 

De plus, les chercheurs restent perplexes sur un autre point : l’origine des montagnes de glace.

Le méthane et l’azote qui recouvrent Pluton ne sont en effet pas assez solides pour former de tels sommets.

Ces montagnes formées de glace d’eau pourraient éventuellement s’expliquer par les températures très froides qui recouvrent Pluton (l’astre est très éloigné du soleil).

Au-delà de ces découvertes, une question majeure se pose : on pensait jusqu’alors que Pluton était une planète morte.

Entendez par là qu’elle n’a pas pu conserver la chaleur du système solaire. Elle ne bénéficie pas non plus d’un réchauffement par effet de marée.

Donc les scientifiques sont face à un défi de taille : expliquer les raisons pour laquelle Pluton est une planète bel et bien active.

Certains avancent plusieurs hypothèses : présence d’un océan souterrain qui aurait conservé une chaleur très ancienne ou de neige qui cacherait les cratères manquants, phénomène de désintégration de matières radioactives…Les possibilités sont diverses et variées.

 Pluton et sa lune Charon

Les découvertes réalisées en ce mois de juillet ne s’arrêtent pas là.

La sonde a survolé à une altitude de 29  000 km, sa lune Charon. Elle a été découverte en 1978 par l’astronome américain James Christy.

Les images révèlent une grande surface sombre sur le pôle nord de Charon. Là encore, un petit nom lui a été attribué : Mordor.

Sur la surface de cette petite lune, on aperçoit des falaises, des cayons très profonds, preuves d’une véritable activité géologique. Ceci sous-entend donc qu’il y aurait eu une fracture de la croûte de ce satellite. Une activité géologique interne est donc là aussi possible.

La sonde américaine New Horizons a aussi observé les quatre autres lunes de Pluton : Nix, Hydra, Styx et Kerberos.

Les scientifiques vont avoir de la matière pour orienter leurs nouvelles recherches. Il faudra une année pour analyser les données envoyées par la sonde New Horizons.

Source: Science et Avenir

Voici une vidéo sur les découvertes réalisée en juillet 2015 sur la planète Pluton:

Commentaires

Autres articles qui vous intéressent

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien