Film : Black Swan

Black Swan

Aujourd’hui nous allons tenter de percer le mystère des femmes à travers un film : Black Swan. Nous allons soulever les questions : Que sont-elles prêtes à faire pour réussir ? Est-ce possible d’atteindre la perfection et à quel prix ? Nous allons découvrir la sublime actrice, Natalie Portman, dans un film qui nous ferait presque perdre la tête


Réalisation : Darren Aronofsky

Année de production : 2011

Budget : 17 millions de dollars

Récompenses importantes : Oscar 2011 de la Meilleure Actrice (Natalie Portman), Golden Globes 2011 (Meilleure actrice dans un drame : Natalie Portman), BAFTA Awards de la Meilleure Actrice (Natalie Portman) et 6 autres récompenses internationales.

Acteurs principaux : Natalie Portman, Mila Kunis, Vincent Cassel …


L’histoire :

Nina, une danseuse, qui rêve  d’obtenir un double rôle dans le ballet “Le Lac des cygnes“. Thomas, le maître de ballet sait qu’elle parfaite pour interpréter le cygne blanc mais doute de ses capacités à interpréter le cygne noir. Mais Nina veut les deux rôles !

Nina subit beaucoup de pression et est prête à tout pour avoir le double rôle. Que se passe-t-il dans la tête de Nina ? Jusqu’où va t’elle aller pour avoir ce double rôle ?

Elle se détruit psychologiquement à petit feu, mais quand va-t’elle arrêter ? Qui est-elle vraiment ?


Mon avis sur ce film :

 Pour commencer, je dirai que le film ne sort pas des sentiers battus par Darren Anorofsky. On retrouve l’obsession déjà présente dans “Requiem For A Dream“, l’incapacité à vivre pour autre chose que pour son métier qu’il y a aussi dans “The Wrestler“. C’est un univers qui va jusqu’à la folie et jusqu’à l’autodestruction, ce que l’on retrouve parfaitement dans ce film.

Le film est impressionnant par le fait qu’il montre bien le milieu de la danse mais surtout car le caractère psychologique de Nina, jouée par Natalie Portman, nous maintient en suspense tout au long du film. C’est un personnage qui est maintenu dans l’enfance par la protection de sa mère mais qui va douloureusement entrer dans le monde des adultes à cause des personnages qui l’entourent. Natalie Portman  joue vraiment avec une grande justesse le rôle de Nina. Elle est sublime et joue très bien son personnage que l’on peut considérer comme schizophrène.

Les lieux, le décor et la musique sont aussi bien choisis. Ils nous plongent dans le milieu de la danse tout en montrant une atmosphère de “torture” psychologique. On ressent un climat pesant,  la peur de l’héroïne, de la rivalité entre les personnages. Darren Aronofsky nous offre un chef d’oeuvre aussi bien sur le plan visuel que sur le plan psychologique.


Les secrets de tournage : 

Un projet de longue date

Darren Aronofsky a rencontré Natalie Portman il y a 10 ans pour lui parler de ce film. Ils s’étaient entretenus dans un café de Times Square et l’actrice lui avait confié qu’elle rêvait d’interpréter un rôle de ballerine. Le rôle de Nina, était une occasion rêvée de se remettre à la danse (elle en faisait lorsqu’elle était petite).

Des répétitions à distance

Barbara Hershey qui interprète le rôle de la mère de Nina ne pouvait être présente lors des répétitions du film. Pour préparer son personnage, elle a écrit 2 lettres à Nina selon les conseils du réalisateur, en se mettant dans la peau de la mère. Ces lettres ont été remises à Natalie Portman à des moments stratégiques du tournage.

Un rôle très physique

Natalie Portman s’est entraînée tous les jours pendant 5 heures pendant les 10 mois qui ont précédé le tournage. Elle était sous la direction de plusieurs professeurs, dont Mary Helen Bowers, une ancienne ballerine du New-York City Ballet. L’actrice confie qu’elle n’est pas fait que de la danse mais aussi de la natation et de la musculation. Pour elle, le défi a été difficile à relevé. Un rôle physique qui lui a tout de même permis de rencontrer Benjamin Millepied avec qui elle a eu un enfant.

Une caméra sur l’épaule

Le tournage du film a eu lieu principalement au Lincoln Center, où se tient habituellement le New-York City Ballet. Et pour la réalisation Darren Aronofsky a décidé de filmer les acteurs avec la caméra sur l’épaule pour avoir des plans au plus près de leurs mouvements.


La bande annonce : 

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien