Astrologie égyptienne : les signes Bastet et Sekhmet

Ancient Egyptian Horoscope

Notre périple dans les couloirs de l’astrologie égyptienne s’achève avec la présentation des deux derniers signes : Bastet et Sekhmet. Ils concernent les personnes nées durant les mois de juillet, août, septembre, octobre et novembre.

 

Le calendrier divinatoire égyptien, qui a été conçu par des initiés durant l’époque de l’Égypte Antique, est un vecteur surprenant d’informations. Chaque mois était gouverné par l’influence d’un Dieu et l’influence d’une planète et force est de constater que chaque signe révèle des informations importantes sur le plan du caractère ou de la mission d’âme.

 

calendrier astro egypte

 

Nous terminons aujourd’hui notre présentation de l’astrologie égyptienne, avec les deux derniers signes du calendrier divinatoire : Bastet et Sekhmet.

 

Le signe Bastet, du 14 au 28 juillet, du 23 au 27 septembre et du 3 au 17 octobre

 

Bastet était la déesse de la maison, du foyer. Symbole de joie, de chaleur humaine et de maternité, elle était représentée sous l’image d’une chatte ou sous la forme d’une femme à la tête de chat. À noter que les chats, en Égypte ancienne, étaient des animaux vénérés. On disait qu’ils possédaient le savoir occulte.

Bastet Avec une telle déesse comme guide, les natifs du Bastet possèdent la grâce et la féminité. Ils sont marqués par la douceur, le sens du dévouement, le mystère et la volonté.

Ils savent imposer leurs idées et leurs talents aux autres sans forcer, tout passe par le tact et le charme. Les Bastet sont déterminés. Ils sont charismatiques, ils dégagent une force naturelle.

Pourtant, les Bastet, malgré leur calme apparent, sont des êtres souvent inquiets, qui ont conscience de la fragilité de la vie. Ils sont aussi sensibles et modestes.

Un conseil pour les Bastet : apprenez à ne pas rester trop en retrait (les Bastet restent souvent au second plan) et ne vous laissez pas submerger par des vagues d’émotions. En un mot, relâchez la pression, détendez-vous ! Les Bastet s’entendent fort bien avec les signes Horus et Sekhmet.

 

Le signe Sekhmet, du 29 juillet au 11 août et du 30 octobre au 7 novembre

 

Sekhmet était une déesse redoutée. Elle incarnait la force destructrice. Elle anéantissait les ennemis du Dieu Soleil, elle éloignait les maladies (et parfois elle les provoquait). Elle était l’instrument de vengeance de Râ.

Elle était représentée sous la forme d’une femme à la tête de lionne. Elle portait en haut du crâne un disque solaire sur lequel était dressé un uraeus, un cobra protecteur.

Elle était la gardienne de l’ordre. Elle rendait la justice, sans une once de compassion.

sekhmet photo

Évidemment, les natifs du Sekhmet ont hérité des traits de caractère de cette déesse.

De nature solaire, les Sekhmet rayonnent. Ils sont souvent marqués par l’orgueil, la fierté mais ceci n’est pas de la poudre aux yeux. Entendez par là qu’ils ont en eux une réelle profondeur.

Ils se battent pour plus de droiture morale, parfois ils manquent de chaleur humaine car ils peuvent être impitoyables.

C’est en quelque sorte « blanc » ou « noir », mais jamais « gris ». Ils coupent, ils tranchent, ils rendent justice ou ils vengent les êtres purs qui ont été blessés.

Les Sekhmet sont des êtres autoritaires, leur parole fait mouche. Avec eux, pas de faux semblant, certes, mais ils doivent apprendre à être plus indulgents, plus chaleureux dans leurs relations.

Leur manque de légèreté peut les rendre parfois pesants pour certaines personnes sensibles.

Les Sekhmet ont de belles affinités avec les signes Geb et Bastet.

Pour aller plus loin, voici un livre intéressant : « Le Guide Marabout de l’astrologie égyptienne », éditions Marabout.  

Commentaires

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien